En Grande-Bretagne, une femme de 29 ans est sur le point de devenir la plus jeune grand-mère du pays. Sa fille de 14 ans doit accoucher en août prochain de son premier enfant.


À seulement 29 ans, la jeune Kelly John va bientôt devenir la plus jeune grand-mère de Grande-Bretagne. Sa fille, Tia, âgée de 14 ans, est sur le point de mettre au monde son premier enfant.
Également mère précoce, Kelly John avait toujours souhaité que sa fille ne suive pas le même chemin qu’elle. Alors que sa fille et son petit ami de 15 ans, Jordan, ont assuré qu’ils allaient prendre leurs responsabilités, la future grand-mère a, quant à elle, affirmé qu’elle les soutiendrait dans l’éducation de l’enfant.
En dépit de la situation, Tia espère toujours obtenir son certificat d’études secondaires de base (GCSE). Le futur papa aspire, de son côté, à entrer dans la marine Britannique en tant qu’instructeur.

Questions à Marie-Ange Casanova-Robert, psychologue

PsychoEnfants : Considérez-vous que cette adolescente ait pu prendre exemple sur sa mère ?

M-A C-R : Oui, vraisemblablement.  Elle a répété le même schéma de vie que sa mère. Peut-être cette dernière a-t-elle bien vécu sa jeune parentalité. Sa mère ne lui a sûrement pas dit que même si elle avait été heureuse de l’avoir, c’était néanmoins une erreur d’avoir été mère si jeune. Concernant la jeune fille enceinte, cette grossesse peut également venir d’un désir d’être femme plutôt que d’un désir d’être mère.

PsychoEnfants : Avec seulement 15 ans de plus que son enfant, est-il possible d’instaurer une autorité ?

M-A C-R : Non, je ne pense pas. Pas avant 18 ou 20 ans en tout cas. Il peut y avoir beaucoup d’amour mais pas d’autorité. À cet âge, il y a une grande immaturité. C’est avec le temps, les expériences, les rencontres, les études, que l’on apprend à savoir où fixer les limites et que s’acquiert la maturité. Il est d’ailleurs souhaitable que cette jeune fille poursuive ses études.

PsychoEnfants : Quel genre de discours peut tenir une très jeune maman à son enfant afin d’éviter à ce dernier qu’il reproduise les mêmes schémas de vie ?

M-A C-R : Il faut dire à son enfant de ne pas faire comme elle. Rappeler que, même si elle est ravie d’avoir eu un enfant, cette naissance a également empêché des choses qu’elle aurait voulu faire, comme des études par exemple.

PsychoEnfants : Les enfants ont-ils systématiquement tendance à copier le modèle de leurs parents ?

M-A C-R : Non, pas systématiquement. Par exemple, les enfants battus ont tendance, plus tard, à culpabiliser de peur de reproduire les mêmes erreurs avec  leurs propres enfants. S’ils travaillent sur cela, ils ne le referont pas. Dans le cas des mères précoces, c’est déjà plus courant. Si cette jeune Britannique accouche d’une petite fille, il est possible que celle-ci reproduise une nouvelle fois le même schéma. En revanche, si c’est un garçon, les chances sont beaucoup plus faibles.

PsychoEnfants : En dehors de raisons religieuses, selon vous, pourquoi cette adolescente aurait-elle choisi de garder son enfant ?

M-A C-R : Si ce n’est pas une question de religion, il est possible qu’elle ait choisi de garder son enfant par rivalité avec sa mère, pour lui prouver qu’elle peut faire mieux qu’elle.

PsychoEnfants : Quel genre de relations vont entretenir ces femmes entre elles ?

M-A C-R : La grand-mère tiendra sûrement le rôle de mère vis-à-vis de l’enfant à naître. D’ailleurs, elle sera peut-être mère pour la première fois. 29 ans, c’est très jeune, beaucoup de femmes deviennent mères à cet âge. Cette adolescente va former une famille avec sa mère et son enfant et non pas avec son petit copain.

Publicités