Woman Kissing the Top of a Baby's Head (3-6 Months)

Nettoyer la tétine de son enfant avec sa propre salive limiterait les risques d’allergies dans la petite enfance : c’est le pari qu’ont fait des chercheurs suédois en menant une étude auprès de 184 enfants, dont les parents nettoyaient eux-mêmes leur tétine avant de la remettre dans la bouche de leur progéniture. Les résultats montrent une baisse des risques d’eczéma, mais aussi d’asthme et d’autres allergies.

 

Cela semble étonnant, et c’est pourtant très sérieux : les parents allergiques nettoyant eux-mêmes la tétine de leur enfant leur permettraient de se défendre contre ces allergies en stimulant leur système immunitaire. Une étude a suivi 184 enfants de leur naissance jusqu’à leurs 3 ans, avec 80 % d’entre eux ayant un parent allergique et 75 % d’entre eux utilisant une tétine. Avec un effet protecteur sur l’organisme de l’enfant, la salive agirait en fait comme un puissant anti-allergène.

Le risque d’eczéma moins élevé

A 18 mois, le risque de développer un eczéma chez les enfants dont les parents allergiques léchaient leur tétine a diminué de 63 % en comparaison aux autres enfants, d’après les chercheurs. Cet effet protecteur durerait jusqu’à l’âge de 3 ans pour l’eczéma, malgré une absence de résultats concluants concernant l’asthme.

Vers de nouvelles pratiques d’hygiène ?

Si les résultats de cette étude semblent si étonnants, c’est probablement parce qu’ils vont à l’encontre des messages actuellement véhiculés concernant l’hygiène des jeunes enfants : dans le monde du tout-aseptisé, un retour au nettoyage par la salive ne peut qu’étonner. Pourtant, aucun risque de développer une infection respiratoire ou bien des caries n’a été jusqu’alors constaté par les chercheurs : il n’existe, d’après eux, pas de lien entre la tétine et ces deux pathologies.

Publicités