Bébés-éprouvettes cerveau

Une publication scientifique danoise montre que les enfants nés par fécondation in vitro ont un cerveau qui se développe de la même manière que ceux des autres enfants.

Depuis Louise Brown en 1978, 5 millions d’enfants sont nés grâce à la FIV. Ce sont les bébés-éprouvettes. Longtemps regardés de travers, ces enfants, dont certains sont aujourd’hui adultes, doivent chaque jour montrer qu’ils ne sont pas si différents.

Une analyse très complète

Cette étude publiée dans la revue spécialisée Fertility and Sterility est en fait une méta-analyse. Elle compile les données issues de 79 précédentes publications et porte donc sur 2,4 millions de bébés-éprouvettes, soit plus de la moitié des naissances par FIV. Les auteurs se sont concentrés sur 4 points : le développement cognitif, le développement comportemental et socio-émotionnel, le développement psychomoteur et enfin les troubles mentaux.

Faire tomber les préjugés

Jusqu’ici plusieurs études faisaient état de troubles psychomoteurs et socio-émotionnels chez ces enfants. Mais celles-ci n’étaient pas réellement pertinentes car menées sur des tranches d’âges très différentes et surtout pas continues dans le temps. Au final, aucun trouble spécifique du développement cognitif, comportemental et psychomoteur ne peut être imputé à la naissance par assistance médicale à la procréation. En ce qui concerne les troubles mentaux, les données sont plus contradictoires, certaines affirmant que les enfants des FIV sont moins sujets à ces troubles, d’autres affirmant le contraire et d’autres encore mettant plutôt en cause l’âge de la mère ou le poids à la naissance. Mais dans l’ensemble, aucune différence notable de développement n’est à observer.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre blog, ici.

Crédits photo : Dylan Parker

Publicités