Allaitement

On le sait, l’insuline aide notre corps à réguler son taux de sucre. Mais pas que ! Cette molécule jouerait également un rôle dans l’allaitement des mères : en transmettant des signaux biologiques à notre organisme, elle préparerait et déclencherait la lactation dès l’arrivée du bébé. Une piste intéressante, qui expliquerait pourquoi les femmes diabétiques ou pré-diabétiques auraient des difficultés à allaiter.

Jusqu’à présent, l’insuline ne semblait pas avoir d’importance dans la production de lait chez les mères. Les cellules contenues dans les glandes mammaires n’ayant pas besoin de s’alimenter en sucre, cette molécule n’était pas nécessaire pour les aider à réguler leur taux de glucose et ne semblait pas avoir de rôle dans l’allaitement… Jusqu’à l’étude du Pr Laurie Nommsen-Rivieres, chercheuse à Cincinnati, qui prête une toute nouvelle activité à cette insuline si indispensable à notre métabolisme.

Un rôle central dans le processus d’allaitement

En effet, l’insuline enverrait des signaux déclencheurs à notre centre de « bioproduction » de protéines, lipides et glucides, nutriments indispensables à l’alimentation du bébé et à la mise en route de la lactation. En cas d’insulino-résistance, les signaux ne sont pas ou peu transmis à ce centre et le processus tarde à se mettre en place. Ce qui expliquerait les difficultés dans la production de lait que risquent de rencontrer les 20 % de femmes diagnostiquées pré-diabétiques aux États-Unis.

Le gène responsable dans les glandes mammaires ?

L’étude a mis en évidence la présence d’un gène biomarqueur, le gène PTPRF, qui serait responsable de l’insulino-résistance des femmes ayant des difficultés à allaiter, diabétiques ou non. Extrait à partir d’échantillons de lait maternel, ce gène empêche la transmission du signal déclenchant le processus de lactation chez les patientes atteintes.

La solution numéro un : la prévention

Au vu du rôle capital de la molécule d’insuline dans l’échec ou le succès de l’allaitement, le Pr Nommsen-Rivieres a rappelé l’importance de la pratique d’une activité physique et de l’adoption d’un mode de vie équilibré pour prévenir les risques de diabète chez les futures mamans. Toutefois, un second essai clinique est en cours avec l’utilisation d’un médicament pour le diabète de type 2, afin de déterminer si la prise en charge relance la production de lait chez les patientes.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre blog, ici

Publicités