Bac et prénoms

Comme chaque année, un sociologue spécialiste des prénoms s’intéresse à ceux qui obtiennent des mentions Très Bien. Quelques jour seulement après les résultats du bac, il publie son analyse du cru 2013.

Baptiste Coulmont est sociologue et maître de conférence à l’Université Paris VIII. Depuis plusieurs années, il étudie les résultats des centaines de milliers d’élèves candidats au baccalauréat. Mais son angle d’étude est très particulier puisqu’il met en relation les résultats avec les… prénoms !

Adèle et Diane plus en réussite que Jordan et Sabrina

Le sociologue s’est basé sur les résultats des 338 000 candidats au bac général ou technologique qui ont accepté de rendre ceux-ci publics. Cela lui a permis de mettre en évidence un graphique mettant en relation prénoms et résultats (à retrouver ici). Ainsi, parmi toutes les Adèle et Diane, 20% ont obtenu la mention Très Bien. Le prénom de garçon le mieux classé est Grégoire avec environ 16% de mentions TB, le seul au dessus des 15%. A l’opposé, parmi toutes les Sabrina, seules 2,5% ont obtenu une telle mention, devancées de peu par les Jordan et les Kévin.

Une analyse sérieuse et confirmée

Certes, les prénoms n’ont aucun lien direct avec les notes obtenues puisque les copies sont corrigées anonymement. Néanmoins, cette analyse permet de « dessiner un espace social qui, immédiatement, fait sens ». En effet, dans une certaine mesure, le prénom reflète l’origine sociale d’une personne. Ainsi, on sait que les prénoms d’origine anglo-saxonne diffusés via les séries américaines ont été très populaires durant la dernière décennie dans les milieux sociaux moins diplômés. Le prénom met donc indirectement en relation les résultats avec le milieu social. A ce titre, les prénoms d’origine maghrébine voient leurs faibles résultats au bac confirmés par une étude de l’OCDE qui démontrait la récurrence des difficultés scolaires chez les enfants d’immigrés notamment car leurs parents sont peu qualifiés. Si l’analyse de Baptiste Coulmont peut donc paraître curieuse au premier abord, elle se révèle en réalité  très pertinente.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre blog, ici.

Publicités