Eczéma et antibiotiques

Des chercheurs britanniques ont mis en évidence l’impact de la prise d’antibiotiques chez le nourrisson sur les risques d’apparition de l’eczéma.

L’eczéma est une maladie fréquente mais mal connue. Ainsi, l’eczéma dit « atopique » toucherait environ 15 % des jeunes enfants en France, un chiffre pouvant aller jusqu’à 30 % dans certains pays d’Europe. Cette pathologie allergique consiste en l’apparition de rougeurs, de sécheresses cutanées et de démangeaisons sur la peau. La plupart du temps, c’est une maladie qui disparaît avec la croissance.

Une étude basée sur d’autres études

Les causes de l’eczéma sont mal connues. Une des principales raisons mises en avant depuis plusieurs années par des équipes de chercheurs serait la prise de certains médicaments chez l’enfant de moins de 12 mois. Cependant, jusqu’alors, aucun impact précis n’avait pu être mis en avant. Des chercheurs du Saint Thomas’ Hospital de Londres ont tenté de résoudre la question. Ils ont analysé les données et les conclusions d’une vingtaine de publications scientifiques sur le sujet.

Une relation paradoxale entre antibiotiques et eczéma

Leurs résultats, publiés dans le British Journal of Dermatology, sont unanimes : donner des antibiotiques à un nourrisson accroît considérablement le risque d’apparition de l’eczéma. Ainsi, la prise d’antibiotiques au cours de la première année de vie augmente les risques de 40 %. Cependant, une exposition à ceux-ci pendant la grossesse n’aurait aucune influence. Cela soulève donc une nouvelle problématique. En effet, les antibiotiques servent à lutter contre des maladies autrement plus graves que l’eczéma, qui lui est souvent bénin. Ce paradoxe devrait amener certains médecins à réfléchir davantage avant de prescrire leurs ordonnances.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre blog, ici.

Publicités