Infos à retenir 21

De nouvelles informations en lien avec l’enfance et la famille alimentent l’actualité. Voici les quatre actus du moment qui ont retenu l’attention de la rédaction de PsychoEnfants.

Les enfants interrogent plus Google que leurs parents

Une récente étude britannique menée par la Birmingham Science City révèle que les enfants préfèrent poser leurs questions à Google plutôt qu’à leurs parents ou à leurs professeurs. Ainsi, 54 % des enfants de 6 à 15 ans placent Internet en tête de liste pour répondre à leurs interrogations, contre 26 % pour les parents et seulement 3 % pour les enseignants. Plus étonnant, 14 % des enquêtés affirment que leurs parents ne sont pas intelligents ! Des résultats surprenants ? Pas vraiment à en croire Pam Wadell, directrice de la Birmingham Science City : « les enfants grandissent dans un environnement où la technologie est devenue standard ». Logique, puisque cette génération a grandi avec Internet, véritable fenêtre sur le monde. Pam Wadell ne se montre pas non plus inquiète : « Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose », bien au contraire, « le fait qu’ils soient capables d’utiliser les nouvelles technologies pour explorer est positif pour le futur ».

Le Parlement russe interdit l’adoption d’enfants russes par des couples homosexuels

La Douma, équivalent russe de notre Assemblée Nationale, a voté mardi 18 juin le projet de loi interdisant l’adoption d’enfants russes par les couples homosexuels et les célibataires originaires des 14 pays où le mariage gay est autorisé. Le texte a été adopté à l’unanimité. Ce texte interdit donc l’adoption d’enfants de nationalité russe par des couples homosexuels, mais aussi par des célibataires, quelle que soit leur orientation sexuelle, résidents de pays qui autorisent l’union de deux personnes du même sexe. Bien que cette loi doive encore franchir plusieurs étapes du processus législatif russe, Vladimir Poutine a affirmé qu’il signera ce texte. Alors qu’une campagne de défense des valeurs traditionnelles russes vient d’être lancée, le consensus présent autour de ce texte renforce un peu plus la position conservatrice russe.

Une mère vend son bébé

C’est un triste fait divers qui a animé l’actualité ces deux derniers jours. Mercredi 19 juin, une femme de 19 ans et sa mère, appartenant à la communauté des roms, ont été interpellées par la police à Champs-sur-Marne. La femme était accusée d’avoir vendu son nouveau-né âgé de trois mois, sur incitation de sa propre mère. Le bébé aurait été vendu pour la somme de 15 000€. La police place alors les deux femmes en examen et se lance à la recherche du bébé. Celui-ci sera retrouvé dès le lendemain matin, à Meaux, puisque le couple ayant « acheté » le bébé s’est rendu à la police. Les deux conjoints, apparemment en mal d’enfants, ont été placés en garde à vue. Quant à la mère du bébé, elle sera jugée pour délaissement de mineur de moins de 15 ans, une peine pour laquelle elle encourt jusqu’à 7 ans de prison et 100 000 euros d’amende.

Baccalauréat 2013 : première fraude

Insolite : elle s’est substituée à sa fille pour le bac anglais. Cette mère de 52 ans s’est rendue mercredi dans un lycée parisien pour passer l’épreuve d’anglais à la place de son adolescente. Manque de chance, la supercherie a été démasquée. Une surveillante, très physionomiste, avait déjà vu la fille dans le même centre d’examen deux jours auparavant pour l’épreuve de philosophie. La femme est allée trop loin dans les stratagèmes pour permettre à son enfant d’obtenir son diplôme. Les sanctions peuvent être lourdes. Interrogées toute l’après midi au commissariat du Xème arrondissement, les deux femmes encourent 9000 euros d’amende et la bachelière risque d’être interdite d’examen pendant cinq ans.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre blog, ici.

Publicités