infos7
De nouvelles informations en lien avec l’enfance et la famille alimentent l’actualité. Voici les quatre actus du moment qui ont retenu l’attention de la rédaction de PsychoEnfants.

Une campagne pour la lutte contre le cancer de l’enfant
L’institut Gustave Roussy, premier centre européen de lutte contre le cancer, lance une campagne d’information pour récolter des fonds. Dans l’optique de lutter contre le cancer de l’enfant. Cette tumeur a des caractéristiques spécifiques. Elle est, dans la plupart des cas, liée à des prédispositions génétiques et non, comme chez l’adulte, associée au mode de vie, à l’alimentation ou au surpoids. Aujourd’hui, 80 % des enfants malades guérissent grâce à la chimiothérapie notamment. Mais il est urgent de trouver de nouveaux traitements thérapeutiques pour les 20 % restant. La radiothérapie comportant des risques pour le développement de l’enfant. Les tumeurs osseuses, cérébrales et musculaires sont encore difficiles à soigner mais des pistes de recherches pour de nouveaux traitements donnent espoir. Pour plus d’informations et pour soutenir la lutte contre le cancer : http://www.gustavecontrelecancer.fr/

La France appelée à ratifier les conventions sur les droits des enfants handicapés
Cette année, l’Unicef a consacré son rapport annuel à la situation des enfants handicapés, estimés à plus de 93 millions dans le monde. Selon ce rapport, ils sont « ceux qui risquent le plus d’être privés d’accès à la santé et à l’école » et sont « parmi les plus vulnérables face à la violence, à la maltraitance, à l’exploitation et au manque de soins. » C’est pourquoi l’organisme appelle tous les gouvernements à ratifier et à appliquer la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) et la Convention internationale des Droits de l’Enfant (CIDE). Signataire de ces deux conventions en 2006 et en 1990, la France s’est fait sermonner par Unicef France, qui a appelé le pays à les rendre effectives. « Dans le domaine de l’éducation par exemple, 20 000 enfants handicapés ne sont pas scolarisés » a rappelé la présidente d’Unicef France, Michèle Barzach.

En Grande-Bretagne, une mère force sa fille à tomber enceinte à sa place
La mère, de nationalité américaine, a été condamnée à cinq ans de prison pour avoir forcé sa fille adoptive à tomber enceinte. Âgée de seulement 14 ans, la jeune fille était contrainte de réaliser des inséminations artificielles elle-même. Sa mère achetait des seringues de sperme sur internet. Après au moins une fausse couche, l’adolescente est tombée enceinte à 16 ans et a accouché à 17 ans. Les sages-femmes ont alerté les services sociaux après avoir remarqué que la mère voulait empêcher sa fille de tisser des liens avec le bébé. En fait, ne pouvant pas donner naissance naturellement, la femme avait d’abord adopté trois filles. Elle en voulait une quatrième mais sa demande avait été rejetée. La jeune victime a expliqué ne pas avoir « eu le courage de lui dire non » car elle se sentait reconnaissante envers celle qui l’avait adoptée.

Une fillette demande au PDG de McDonald’s « d’arrêter de tromper les enfants »
Du haut de ses 9 ans, la petite Hannah n’a pas hésité à prendre la parole lors de l’assemblée annuelle des actionnaires du groupe McDonald’s. Avec toute sa légèreté enfantine, la fillette s’est adressée directement au PDG, Don Thompson. « Ce serait bien d’arrêter de tromper les enfants en essayant de les faire manger chez vous tout le temps », lui a-t-elle lancé. Présente à cette réunion grâce à sa mère, membre d’une ONG qui travaille notamment sur la santé publique et l’environnement, la jeune fille réclamait la suppression de la mascotte Ronald. « Un marketing prédateur envers les enfants », selon l’ONG de sa maman. Le PDG lui a alors répondu : « Nous avons vendu beaucoup de fruits et légumes, et nous essayons de développer encore cela. » Quant à Ronald, « ce n’est pas un mauvais gars… » Pas sûr qu’Hannah est été convaincue par ce discours.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre blog, ici.

Publicités