manif

De nouvelles informations en lien avec l’enfance et la famille alimentent l’actualité. Voici les quatre actus du moment qui ont retenu l’attention de la rédaction de PsychoEnfants.

De nombreuses familles à la « Manif pour tous »

Malgré les recommandations du ministre de l’Intérieur Manuel Valls, qui a « déconseillé » aux parents de se rendre à la manifestation de dimanche avec leurs enfants, les familles sont venues en masse. Un organisateur estimait même à un huitième le nombre de manifestants de moins de 18 ans, sur un total d’un million de participants selon les organisateurs (150 000 selon la préfecture de police). Le ministre craignait des débordements durant la manifestation contre la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels, promulguée par François Hollande. La journée, d’une portée symbolique en raison de la fête des mères, s’est déroulée sans incident jusqu’au grand rassemblement de 17 heures, aux Invalides. La soirée, elle, a été émaillée d’échauffourées entre forces de l’ordre et groupes d’extrême droite au moment où les CRS tentaient de disperser la foule. Les affrontements ont duré de 20h à 23h et 293 personnes ont été interpellées.

Le Sénat vote la refondation de l’école… et un petit peu plus

Le Sénat a adopté le projet de loi de refondation de l’Ecole du ministre de l’Education nationale Vincent Peillon dans la nuit de vendredi 24 à samedi 25 mai, par 176 voix contre 171. Elle reprend plusieurs promesses de campagne de François Hollande comme la création de 60 000 postes dans l’éducation d’ici 2017. Elle prévoit également de réinstaurer la formation des enseignants dès 2013 avec les Ecoles supérieures du professorat et de l’Education (Espe) et de favoriser la scolarisation des moins de trois ans. Les sénateurs ont toutefois apporté quelques modifications, en rendant notamment obligatoire la devise de la République « liberté-égalité-fraternité » et le drapeau tricolore au fronton des écoles publiques et privées, ainsi que l’affichage, en leur sein, de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789. En raison de ces modifications, le texte doit repartir en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, qui l’avait adopté le 19 mars dernier, avant de revenir au Sénat.

Une fillette de 21 mois se noie dans la piscine d’un particulier

Certains faits-divers rappellent aux parents qu’à l’approche de l’été la vigilance est de mise avec les enfants. Dimanche 26 mai, une petite fille de 21 mois s’est noyée dans une piscine privée dans les Deux-Sèvres. L’enfant se serait glissé sous la bâche qui recouvrait la piscine au domicile d’un ami du père de la fillette, alors qu’ils étaient venus pour déjeuner. Les secours ont été alertés vers 13h40 par le père et après 45 minutes de massage cardiaque, leurs efforts sont restés vains. Une enquête de gendarmerie est en cours pour préciser les circonstances du drame. La petite fille ayant échappé à la vigilance du papa, la thèse de l’accident est privilégiée. Une cellule d’aide psychologique a été mise en place pour la famille.

Certains parents suisses pourront choisir le sexe de leur bébé né par FIV

En Suisse, les parents ayant recours à la fécondation in vitro pourront désormais choisir le sexe de leur enfant afin d’éviter une maladie héréditaire. Cette technique médicale américaine permet de séparer les cellules de sperme porteuses du chromosome X (sexe féminin) des cellules porteuses du chromosome Y (sexe masculin). De nombreuses maladies génétiques et héréditaires ne se développent que chez les garçons d’où cette nouvelle méthode qu’appliquera dès le mois de juillet 2013 le centre hospitalier de Bâle-Ville. Le comité d’éthique suisse a donné un avis favorable à l’hôpital qui a pris le soin de le consulter. Mais ce choix donné aux parents sera bien encadré et possible que dans certaines situations. Le traitement est tout de même facturé 2 000€ et n’est pas remboursé par la sécurité sociale suisse.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre blog, ici.

Publicités