Pessimisme
Des psychologues allemands ont mené une vaste enquête au résultat… original. Le pessimisme serait un gage de vie meilleure et plus longue ! Explication.

Les résultats de certaines études sont parfois paradoxaux. Celui-ci apparaît même presque fantasque. Pourtant trois chercheurs d’universités allemandes et un chercheur suisse font une conclusion très sérieuse de leur enquête. Entre 1993 et 2003, 40 000 personnes âgées de 18 ans à 96 ans se sont auto-évaluées sur deux aspects : le degré de satisfaction concernant leur vie actuelle et la vision de leur existence dans cinq ans.

Les personnes âgées pessimistes… et pourtant

Les chercheurs ont catégorisé les données par groupes d’âge : 18-39 ans, 40-64 ans et 65 ans et plus. Cinq années après la première entrevue, 43 % des personnes âgées avaient sous-estimé leur vie future. Seul un vétéran sur trois l’avait surestimé. Les jeunes, eux, étaient les plus optimistes mais surévaluaient leur existence ultérieure. Les personnes d’âge moyen avaient les prédictions les plus réalistes. Concernant les personnes âgées, celles qui avaient une vision pessimiste de leur avenir, ont vécu en réalité plus longtemps et en meilleure santé que les optimistes. « Le fait d’être optimiste en se prédisant un avenir meilleur est associé à un risque plus élevé d’invalidité et de décès dans la décennie à venir », a expliqué très sérieusement le Pr Frieder R. Lang, l’un des chercheurs allemands.

Une question de précautions

« Le pessimisme peut encourager les gens à vivre plus soigneusement, en prenant de meilleures précautions de santé et de sécurité, a-t-il conclu. Cela apporte un éclairage nouveau sur la façon dont nos points de vue peuvent nous aider ou nous empêcher de prendre des mesures nous aidant à améliorer nos chances de vivre longtemps et en bonne santé. » Autre résultat « inattendu » : un état de santé stable et de bons revenus sont associés à des prévisions surévaluées par rapport à la réalité. Et inversement pour les personnes en moins bonne santé et aux faibles revenus. De là à dire qu’il faut être défaitiste pour avoir une vie heureuse, il y a un pas… que peu risqueront sans doute de franchir.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre blog, ici.

Publicités