Seuil pauvreté

En France environ 440 000 personnes supplémentaires sont tombées sous le seuil de pauvreté. Selon une étude de l’Insee, la crise entraîne une baisse du niveau de vie des Français. Le rapport, publié mercredi, annonce que les enfants sont particulièrement touchés.

 Une étude de l’Insee, institut national de la statistique et des études économiques, dévoile la réalité de la crise économique. La France compte 8,6 millions de pauvres dont un taux de pauvreté des moins de 18 ans atteignant 19,6 %. Soit un enfant sur cinq.

Profil sociologique des familles pauvres

 Environ 2,7 millions d’enfants vivent dans des familles pauvres, c’est-à-dire au sein de foyer avec moins de 964 euros par mois. Julien Damon, sociologue et membre du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, dépeint le profil de ces familles en mettant en avant trois facteurs essentiels : le taux d’emploi, extrêmement faible ; la structure familiale, souvent « monoparentale », contrairement à l’époque où les enfants pauvres vivaient dans les familles nombreuses ; et enfin la personne de référence de la famille, généralement issue de l’immigration. Un enfant pauvre est donc un enfant dont la catégorie socioprofessionnelle des parents et les revenus sont peu élevés.

 Niveau de vie de la France

 La crise touche 95 % des Français. Presque toute la population est concernée par cette baisse, mais elle concerne plus particulièrement les bas revenus. La diminution fluctue entre 1,3 % et 1,6 % pour les 30 % les plus pauvres, mais est limitée à 0,3 % pour les 10 % les plus riches. La moitié des Français gagne 1610€ par mois. Grâce à la protection sociale, les inégalités sont tout de même amorties. Les allocations chômage et les transferts sociaux ont permis de diminuer les écarts. En ce qui concerne les personnes âgées, le taux de pauvreté atteint 10,4 % d’entre elles, ce qui reste moins important que pour les personnes actives.

Retrouvez tout le rapport sur : www.insee.fr

Publicités