Morale laïque

La morale laïque sera au programme dès la rentrée 2015. Le ministre de l’éducation, Vincent Peillon, a déposé le 22 avril le rapport qui précise les principales orientations de cette nouvelle matière enseignée de la primaire au lycée.

À partir de septembre 2015 du CP aux classes de terminales et dans toutes les filières, l’« enseignement laïque de la morale » s’invite dans les établissements. En articulation avec l’éducation civique déjà au programme mais dont les finalités ne sont pas explicites, la mission de ce nouveau cours est de « partager les valeurs républicaines ».

 Polémique autour du projet

Le rapport propose comme intitulé un « enseignement laïque de la morale » plutôt qu’une « morale laïque ». Les réactions face à cet enseignement sont contradictoires, mais la transmission des principes républicains fait l’unanimité. Un projet aux relents pétainistes, avait critiqué l’an dernier l’ex-ministre de l’Éducation Luc Chatel, ou une campagne contre le jeunes de banlieue, selon le Philosophe Ruwen Ogien spécialisé sur les questions morales. Pourtant, selon un sondage IFOP, les Français sont à 91% favorables à l’initiative et même 48% d’entre eux se disent très favorables. Les professeurs et les parents d’élèves eux-mêmes expriment le besoin qu’on leur donne le moyen et la légitimité de transmettre ses valeurs.

Contenu de l’enseignement

 « La morale laïque est un ensemble de connaissances et de réflexions sur les valeurs, les principes et les règles qui permettent, dans la République, de vivre ensemble selon notre idéal commun de liberté, d’égalité et de fraternité. Cela doit être aussi une mise en pratique de ces valeurs et de ces règles » affirme Vincent Peillon. Il précise que ce n’est pas un cours anti-religion, mais le respect des croyances individuelles de chacun. Ni une morale d’état qui se repose sur des arguments d’autorité, mais une démarche pour la liberté de conscience et de jugement propre à chacun.

Publicités