Colique

Le Journal of the American Medical Association (JAMA) a présenté mercredi une étude établissant un lien entre les coliques du nourrisson et le développement ultérieur de migraine. Les résultats de cette étude suggéreraient la possibilité de soigner les coliques du nouveau-né grâce aux remèdes pour les migraines.

 La colique, maladie bénigne, entraîne chez le jeune enfant des maux de ventre extrêmement douloureux et des pleurs incessants. Les parents sont souvent désemparés face à des remèdes qui fonctionnent très inégalement. L’étude faite sur 679 enfants auscultés aux urgences pédiatriques à Paris et dans deux villes italiennes, Milan et Udine, atteste que 76% des enfants migraineux ont souffert de coliques plus jeunes, contre 26% des enfants non-migraineux.

 De nouveaux remèdes

 Le Dr Titomanlio, co-auteur de l’étude et pédiatre urgentiste à l’hôpital Robert Debré à Paris, s’exprime sur le sujet. « Nos travaux laissent penser qu’on pourrait s’être trompés sur la cause des coliques : on pensait qu’elles étaient gastro-intestinales, mais à l’instar de migraines dont elles paraissent être précurseurs, elles seraient neurologiques, provoquant une inflammation des terminaisons nerveuses au niveau de l’intestin ». Ces découvertes impliquent la nécessité de proposer les remèdes habituels non-médicamenteux contre les migraines pour soulager les enfants souffrants de coliques. Par exemple, respecter les horaires de sommeil et de repas, éviter en cas de crise la lumière et le bruit, distraire l’enfant de sa douleur en le berçant ou le massant. Mais aussi de sensibiliser les parents d’enfants atteints de coliques aux signes de la migraine, pour accélérer le diagnostic. Et enfin, tester dans le cadre d’essais clinique les médicaments réservés au traitement ou la prévention de la migraine.

Prudence des spécialistes

 Le Dr Daniel Annequin, responsable de la clinique de la migraine à l’hôpital Armand Trousseau à Paris, affirme l’intérêt des conclusions de cette étude car 40% des enfants venant en consultation pour migraines ont aussi des douleurs abdominales. Mais attention à l’assimilation trop rapide entre les deux maladies. La colique est un terme qu’on utilise encore de manière assez large recouvrant plusieurs symptômes. Il est important de ne pas faire de généralité et de consulter son médecin traitant pour un éventuel traitement.

Publicités