Mariage

L’Académie américaine de pédiatrie (AAP), qui regroupe 60 000 pédiatres, s’est prononcée pour le mariage, l’adoption et la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples homosexuels. Cette prise de position repose sur plusieurs études scientifiques.

Aux États-Unis, l’Académie américaine de pédiatrie s’est dite favorable au mariage et à l’adoption par les couples gays et lesbiens. Après avoir analysé de nombreuses études scientifiques sur le sujet, les pédiatres estiment que les enfants élevés par des parents homosexuels ne souffrent pas plus psychiquement, que ceux issus de parents hétérosexuels.

Référent masculin, référent féminin

Une étude menée auprès de 154 mères lesbiennes, pendant 17 ans, conclut que l’éducation de leurs enfants reposait aussi bien sur un modèle masculin que sur un modèle féminin. Un résultat obtenu sur le témoignage des mamans et de leurs enfants. Concernant la santé psychologique de l’enfant, les pédiatres déclarent que « l’orientation sexuelle des parents n’a aucune conséquence sur le développement émotionnel, psychosocial et comportemental de l’enfant. » En clair, ils ne souffrent pas plus de troubles psychiques que les autres enfants.

Intégration sociale

D’autres études, menées en 1992, en 2002 et en 2010, ont analysé l’hypothèse de marginalisation et  de difficultés d’intégration sociale des enfants de couples gays. Elles concluent que les enfants de familles homoparentales ressemblent aux autres enfants en ce qui concerne « les expériences de stigmatisation et l’insertion sociale. » Enfin, l’AAP défend la procréation médicalement assistée (PMA) puisque, selon eux, les parents homosexuels accordent autant d’importance à l’origine biologique de leurs enfants que les parents hétérosexuels. En assurant que le mariage est profitable au développement de l’enfant, car il offre un cadre sécurisant, les pédiatres américains apportent un soutien de taille aux défenseurs du « mariage pour tous ».

Publicités