Bébé Grigny

Deux jeunes parents sont suspectés d’avoir tué leur bébé d’un mois à Grigny, dans l’Essonne. Dimanche, en fin d’après midi, ils ont été déférés au parquet d’Evry. Le nourrisson aurait trouvé la mort suite à des actes de violences répétés de la part de ses parents.

Le bébé est décédé dans la nuit de vendredi à samedi à Grigny (Essonne), dans le quartier de la Peupleraie. D’après une source policière, il aurait succombé à de graves blessures. Les parents ont été placés en garde à vue. Ils sont suspectés d’avoir commis des actes de violences sur leur nourrisson.

Maltraitances répétées

L’autopsie pratiquée sur le corps du bébé dimanche matin a révélé que l’enfant aurait était victime de maltraitances répétées depuis sa naissance. Agés de 19 et 23 ans, les deux parents, qui n’ont pas d’autres enfants, ont été déférés dimanche devant le parquet d’Evry pour « violences ayant entrainé la mort sans intention de la donner. » Le père serait particulièrement visé. Il serait l’auteur des coups qui auraient plongé le bébé dans le coma précédant sa mort.

Des chiffres alarmants

Selon l’association L’enfant Bleu Enfance Maltraitée, qui rencontre et écoute les enfants victimes de maltraitances, 98 000 cas d’enfants en danger, dont 19 000 victimes de maltraitance, sont actuellement connus. Une hausse de 10% en dix ans. 44% des enfants maltraités ont moins de 6 ans et 46% des cas de violence sont imputables aux pères. Des violences parentales responsables de 600 à 700 décès par an. En France, un numéro gratuit ouvert 24h/24 a pour but de dépister les situations de maltraitance et de protection des mineurs en danger : le 119.

Publicités