Bateau

Le fondateur de l’École en bateau, Léonide Kameneff, a été condamné, vendredi 22 mars, à douze ans de réclusion criminelle par la cour d’assises des mineurs de Paris, qui l’a reconnu coupable de viols, tentative de viol et d’agressions sexuelles de cinq enfants dans les années 1980 et 1990. Deux ex-équipiers ont été condamnés respectivement à six ans de prison et cinq ans avec sursis. Un troisième, ancien élève de l’école âgé de 17 ans au moment des faits, a été acquitté.

« Pas en situation de demander pardon »

Les quatre accusés étaient poursuivis pour viols et agressions sexuelles sur neuf enfants entre 1981 et 1994, aujourd’hui âgés de 33 à 46 ans. Appelé à la barre, vendredi matin pour une dernière prise de parole, Léonide Kameneff avait déclaré : « Je ne suis pas en situation de demander pardon […],le pardon ça ne se demande pas, ça s’octroie. » En tout, 29 plaintes avaient été déposées pour des faits s’étalant sur les années 1970 et 1990. Mais à cause des délais de prescription, l’homme de 76 ans n’était jugé que pour des faits concernant neuf enfants.

Un projet qui tombe à l’eau

Près de 400 enfants ont embarqué à bord de voiliers-écoles pour participer à ce projet d’éducation alternatif. Le septuagénaire, un ancien psychothérapeute, avait fondé l’École en bateau en 1969. Ce projet éducatif novateur avait pour but de faire découvrir le monde à des jeunes de 10 à 15 ans, en majorité des garçons, tout en étudiant sur le « Karrek Ven ».

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre site, ici

Publicités