Adoptions

Selon une récente étude du Centre sur les recherches familiales de l’Université de Cambridge, les enfants adoptés par des couples homosexuels vont aussi bien, voire mieux, que les enfants adoptés par des couples hétérosexuels.

Cette étude a été menée auprès de 130 familles adoptives. Parmi les foyers interrogés, 41 sont fondés par un couple d’hommes, 40 par un couple de femmes. Les 49 autres sont composés de parents hétérosexuels. Cette étude est la première du genre. La Grande-Bretagne autorise l’adoption par des couples homosexuels depuis 2005 et environ soixante enfants sont adoptés chaque année. Le but de cette recherche était non seulement d’évaluer l’impact de l’adoption par des couples homosexuels sur la construction de l’identité de l’enfant, mais aussi sur leur insertion sociale, vis-à-vis des autres enfants.

Comprendre la vie quotidienne

Les chercheurs ont comparé leur bien être à celui d’enfants adoptés par des familles hétérosexuelles. Ils ont recueilli les témoignages des enfants et des parents, notamment en leur rendant visite, mais aussi en les invitant à répondre à des questions écrites. Ils ont ensuite suivi la même procédure avec l’entourage des enfants, en particulier de leurs enseignants à l’école. Pour finir, les scientifiques ont enregistré des scènes de vie entre parents et enfants qu’ils ont ensuite analysés.

« Plus de similarités »

Les résultats démontrent que l’identité et l’acceptation de ces enfants par les autres n’ont pas semblé poser de problème particulier. « Nous avons trouvé bien plus de similarités que de différences parmi ces familles », résume le professeur Susan Golombok qui a dirigé la publication. Les différences qui ont émergé concernent surtout le niveau de symptômes dépressifs parmi les parents, sensiblement moins élevés parmi les pères homosexuels. « Être adopté rend les enfants différents au regard de leurs pairs, être adopté par des couples de même sexe pourrait ajouter un degré de plus à ce sentiment », conclut la chercheuse. « Les entretiens avec les parents ont montré qu’ils étaient parfaitement conscients de ces enjeux supplémentaires auxquels eux et leurs enfants font face. »

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre site, ici

Publicités