Mer-Enfant

Le ministre de l’Education Nationale, Vincent Peillon, a annoncé dimanche que les vacances d’été pourraient être réduites à six semaines et réparties en deux zones.

Vincent Peillon, interrogé dimanche sur BFMTV, a préconisé des congés d’été réduits à six semaines réparties en deux zones, précisant que la question pourrait être débattue en 2015. Le ministre de l’Éducation Nationale a réaffirmé que son objectif était d' »aller progressivement » vers 37 à 38 semaines de cours durant l’année, contre 36 semaines, voire 35 avec les ponts à l’heure actuelle.

Le bac remanié ?

Un raccourcissement des vacances impliquerait un changement considérable au sein de l’Éducation nationale. Notamment concernant le temps de travail des professeurs et une éventuelle hausse de salaires qui en découlerait. Mais cette réforme aurait aussi pour conséquence de modifier l’organisation des examens et en particulier le baccalauréat, « qui occupe les locaux d’un certain nombre d’établissements très tôt dans le mois de juin », a expliqué le ministre.

Des avis partagés

Du côté des différents syndicats, cette annonce provoque des réactions partagées. Au micro de France Info, Bernadette Groison, présidente de la FSU (Fédération Syndicale Universitaire), a estimé que « les rythmes scolaires méritent qu’on ait une réflexion globale. Si on rallonge de manière importante le temps d’enseignement, il faudra pouvoir dire aux enseignants qu’il va y avoir des contreparties ». Alors que, Jean-Jacques Hazan, le président de la FCPE (Fédération des Conseils de Parents d’élèves) a salué, sur France Info, la proposition du ministre : « On est très satisfaits, c’est nos demandes. (…) Cinq heures de classe par jour à l’école, pas plus de six heures au collège, jamais plus de sept au lycée. Jamais moins de deux semaines de congé et une réduction des vacances d’été, parce que c’est une demande sociale réelle, qui rejoint le besoin pédagogique ».

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre site, ici

Publicités