enfants

On a tendance à dire que les petites filles sont meilleures à l’école que les petits garçons. Or à force de l’entendre dire, ces derniers auraient tendance à avoir de moins bons résultats, selon une nouvelle étude.

Les stéréotypes sexistes influenceraient les résultats scolaires des petits garçons. Ainsi, des chercheurs du département de psychologie de l’université du Kent au Royaume-Uni ont démontré que les garçons avaient de moins bons résultats lorsqu’on leur disait qu’ils étaient mauvais. Les chercheurs, Bonny L. Hartley et Robbie M. Sutton, ont mené trois études. Dans la première, ils ont demandé à 238 enfants âgés de 4 à 10 ans de dire à qui se référaient divers scénarios. Aux images d’apprentissages positifs, les enfants ont associés des images de filles, confirmant que, dès leur plus jeune âge, ils étaient influencés par ces stéréotypes.

Un discours égalitaire

Dans la seconde étude, on a dit aux 162 enfants de 7 et 8 que les garçons avaient de moins bons résultats scolaires que les filles. Les auteurs ont alors remarqué que les petits garçons avaient relâché tous leurs efforts et leurs résultats en mathématique, lecture et écriture ont effectivement décliné. Les filles, à la différence, n’ont pas été atteintes par ces réflexions. Enfin, lors de la dernière étude rassemblant 184 enfants âgés de 6 à 9 ans, on a dit aux enfants (filles et garçons réunis) qu’on attendait qu’ils fassent aussi bien les uns que les autres. Et là, les garçons ont amélioré leurs résultats alors que les filles sont restées constantes.
L’étude tend à démontrer que les critiques sur les résultats scolaires toucheraient particulièrement les petits garçons. Véhiculer des messages égalitaires et refreiner les clichés sexistes permettraient aux garçons d’améliorer leurs résultats.

Retrouvez tous nos articles sur www.psychoenfants.fr

Publicités