Portable

Selon une récente enquête de l’Association Santé Environnement France (ASEF), 75% des jeunes dormiraient avec leur téléphone portable. Beaucoup sont conscients des dangers mais ignorent comment s’en prémunir.

À l’automne 2012, l’ASEF a lancé une campagne de sensibilisation sur les risques inhérents à l’utilisation des téléphones portables. 600 élèves de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur âgés de 14 à 20 ans ont rempli un questionnaire. 75% d’entre eux avouent avoir possédé un portable avant 14 ans et un tiers d’être eux avant leurs 10 ans.

Accros au portable

Les ados préfèrent utiliser leur téléphone pour écrire des SMS (85%) plutôt que d’appeler. Cependant, ils sont tout de même 42% à passer plus d’une demi-heure par jour au téléphone. En journée, ils le gardent dans leur poche. Et même la nuit, leur téléphone n’est jamais loin. 75% reconnaissent le placer sous leur oreiller ou leur table de chevet quand ils dorment.

Peu protégés

72% des ados ont entendu parler des risques liés à l’utilisation du téléphone portable, mais seulement la moitié savent comment se protéger. À l’issue de la campagne menée par l’ASEF, 81% des jeunes interrogés ont confié qu’ils étaient prêts à changer leurs habitudes.
L’ASEF leur a proposé six solutions : le kit main libre ou haut parleur, l’usage de SMS, le fait d’éviter de dormir avec son téléphone allumé, d’avoir le téléphone dans la poche, de faire attention au DAS (un indice qui informe sur les émissions de radiofréquence) et enfin utiliser le téléphone fixe avec fil. Les deux premières options sont celles que les jeunes ont principalement déclaré vouloir essayer d’appliquer.

Retrouvez tous nos articles sur www.psychoenfants.fr

Publicités