Allaitement-1

Selon une étude réalisée par des chercheurs espagnols de l’Université de Valence, le lait maternel contiendrait jusqu’à 700 bactéries différentes. Un chiffre qui pourrait être atténué par la condition physique de la mère mais aussi par le déroulement de l’accouchement.

Une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Valence en Espagne et publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition révèle que le lait maternel pourrait contenir jusqu’à 700 espèces de bactéries différentes. Le mot « bactérie » peut surprendre et même sûrement effrayer les mamans. Qu’elles se rassurent. De bonnes bactéries jouent un rôle très bénéfique pour le bébé dans le développement de sa flore intestinale et de son système immunitaire.

Un échange mère-enfant

Dix-huit jeunes mamans ont accepté de participer à cette étude et de donner des échantillons de leur lait à la naissance, un mois après et enfin six mois après l’accouchement. Grâce à une technique d’amplification d’ADN et de séquençage, les chercheurs ont pu déterminer la composition bactérienne présente dans le lait maternel à ces diverses périodes. Les scientifiques ont remarqué que du premier au 6e mois de l’allaitement maternel, des bactéries typiques de la cavité buccale apparaissent. Cependant, ils ignorent encore si elles viennent du lait pour s’immiscer dans la bouche des bébés, ou au contraire si elles passent du nourrisson à la mère pendant la tétée.

Attention au stress

Autre point important de cette étude : les femmes en surpoids ou ayant pris trop de kilos durant leur grossesse disposent d’un lait moins riche en espèces bactériennes. L’accouchement revêt lui aussi son importance. Les mères qui prévoient de donner la vie sous césarienne ont un lait plus pauvre en bactéries par rapport à celles qui accouchent naturellement. En revanche, lorsque la césarienne est décidée à la dernière minute, la qualité du lait n’est pas dégradée. Les scientifiques pensent donc que les hormones sécrétées et l’état de stress de la maman jouent un rôle déterminant dans la composition du lait.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre site, ici

Publicités