Père enfants

Une nouvelle très surprenante qui va laisser de très nombreux parents totalement pantois. Une récente étude de l’Université Temple aux Etats-Unis révèle qu’il vaut mieux laisser son bébé pleurer lorsqu’il se réveille la nuit.

Que faire lorsque votre enfant se met à pleurer au beau milieu de la nuit ? Vous précipiter pour le réconforter? Ou alors faire la sourde oreille et se rendormir ? Selon une étude publiée par la revue scientifique Developmental Psychology, la seconde option serait préférable.

Une question d’âge

C’est en effet ce que révèle l’étude menée par Marsha Weinraub, professeur de psychologie à l’Université Temple de Philadelphie, et son équipe de chercheurs. Pour mener à bien cette étude, les scientifiques ont suivi 1200 parents de bébés âgés de 6 à 36 mois. Ils les ont questionnés sur les réveils nocturnes de leurs enfants. Ils ont constaté qu’à l’âge de 6 mois, 66 % des bébés font leur nuit alors que 33 % se réveillent encore toutes les nuits. À 15 mois, ces derniers ne se mettaient à pleurer que deux fois par semaine, puis une fois à l’âge de 24 mois. « Tous les bébés comme tous les adultes ont des cycles de sommeil d’une heure et demie à deux heures au cours desquels ils se réveillent puis se rendorment. Les bébés qui pleurent durant ces moments de veille sont ceux dont on dit qu’ils ne font pas leur nuit», explique le professeur Weinraub.

Les garçons mauvais dormeurs

Parmi les bébés qui se réveillent, l’étude montre qu’il y a une majorité de garçons. Ce sont des bébés ayant un caractère plutôt capricieux et qui sont, le plus souvent, nourris au sein.
« Lorsque les mères répondent présent à tous ces réveils nocturnes et/ou si un bébé prend l’habitude de s’endormir au sein, il peut lui être difficile d’apprendre à s’apaiser, ce qui est très important pour un sommeil régulier », souligne le professeur. Pour remédier à cela, la chercheuse préconise de mettre les enfants au lit à des horaires fixes chaque nuit et surtout de résister à la tentation d’aller les voir immédiatement en cas de réveil.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre site, ici

Publicités