lecture

Les résultats obtenus par les écoliers français à l’enquête internationale PIRLS, qui mesure le niveau de lecture des élèves de CM1, sont en baisse en 2011. La France reste au-dessus du score moyen de l’ensemble des pays mais, en deçà de la moyenne européenne.

Les élèves français ne sont pas très doués en lecture. Pour la troisième fois depuis 2001, le Programme international de recherche en lecture scolaire (PIRLS) publie son étude sur le niveau de lecture des élèves en quatrième année de scolarité obligatoire, soit le CM1 en France. Au moment du passage de l’examen, la moyenne d’âge internationale est de 10,2 ans. Les élèves français sont parmi les plus jeunes de l’étude, avec une moyenne de 10 ans comme en 2006. Cette année encore, les performances des écoliers français sont en baisse. Les résultats du classement opérés tous les cinq ans placent la France en 29e position sur 49 pays. Avec un score de 520 points, les français sont loin des petits hongkongais qui sont les meilleurs avec 571 points.

En dessous de l’Europe

Si la France se place au-dessus de la moyenne mondiale (500 points), elle se retrouve, en revanche, bien en dessous de la moyenne européenne qui est de 534 points. Seuls quatre pays européens font pire que l’Hexagone (la Belgique francophone, l’Espagne,la Roumanie et Malte). La France fait partie des quatre pays qui ont vu leurs performances diminuer au cours des dix dernières années. Dans le détail, la France perd 13 points en dix ans sur la compréhension des textes informatifs et 11 sur les exercices les plus compliqués.

La peur de l’échec

Les écoliers devaient relever des informations dans un texte et analyser son contenu. L’interpréter et réaliser des déductions.  Les petits Français sont les plus nombreux à ne pas terminer leurs épreuves. Mais plus inquiétant encore, ils sont les plus nombreux à s’abstenir de répondre à une question lorsqu’elle doit être rédigée. Une étude qui montre que la peur de se tromper est vraiment vécue comme une erreur en France.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre site, ici

Publicités