gros bebeSans titre-1gros bebeSans titre-1

Lire l’avenir dès la naissance : ceci n’est pas un retour vers le futur. Un calcul permet aujourd’hui de prévoir le risque d’obésité chez les nourrissons. La découverte a été publiée mercredi 28 novembre dans la revue scientifique américaine PLoS One. Explications.Il serait possible de savoir si bébé a des risques de devenir obèse. C’est le résultat d’une étude* menée auprès de 4000 nourrissons finlandais, italiens et américains et qui valide une équation pour repérer la prédisposition au surpoids. L’enjeu est majeur  : en France, 3,5 % des enfants sont obèses, c’est dix fois plus qu’en 2002.Question d’environnement

Seuls 2 à 3 % des cas d’obésité infantile trouvent leur origine dans le génome. Pendant la grossesse puis au fil du développement, l’alimentation, l’équilibre hormonal et l’activité physique induisent directement la question des kilos en trop. La récente formule du Dr. Froguel est un condensé de ces multiples facteurs. La combinaison permet donc aux parents de prendre conscience de la sensibilité de l’enfant face à la prise de poids et d’agir en fonction pour son bien-être physique, moral et social. Gage de souplesse, la formule prend aussi en compte l’origine socioculturelle de l’enfant : le pays, le niveau de vie et de scolarisation …

En prévention

Si l’équation est prouvée, le Dr Froguel n’avance pas pour autant son entière fiabilité. La démarche est celle de la sensibilisation. « Ce n’est pas un gadget. C’est un acte militant pour dire aux pouvoirs publics, à la population et aux médecins, qu’il y a des nourrissons qui deviendront peut-être obèses » explique le chercheur. « J’estime qu’il n’y a pas aujourd’hui de véritable campagne de prévention à part les voeux pieux sur les publicités pour les confiseries. Depuis ce matin, nous constatons déjà que de nombreux particuliers se connectent sur le lien qui propose l’équation. »

Publicités