Allergies, troubles respiratoires, retards de croissance : les conséquences du tabagisme maternel sur la santé de l’enfant sont connus. Plus inquiétant, une étude américaine* vient de confirmer la répercussion de cette nocivité sur deux générations. Explications.
Le système immunitaire fragilisé

Fumer en attendant un enfant entraîne de graves perturbations sur le développement du fœtus. En grandissant, les risques d’infections respiratoires et ORL** sont multipliés. De l’enfance jusqu’à l’âge adulte, ces symptômes peuvent perdurer. Une réalité d’autant plus inquiétante que les effets toxiques du tabac toucheraient les enfants et petits-enfants d’une même mère fumeuse. C’est en tout cas ce que révèle une récente étude américaine.

A partir de tests sur des rats, les chercheurs ont démontré les effets irréversibles sur les enfants et les petits enfants de femmes ayant fumé pendant la grossesse. La majorité d’entre eux présentait une sensibilité asthmatique, et souffraient de diverses infections respiratoires. A noter : les résultats sont exactement les mêmes pour les enfants de mères fumeuses que pour ceux dont seule la grand-mère fumait pendant sa grossesse. Les pathologies, leur gravité et pérennité dans le temps sont similaires. La raison de cet effet dans le temps a été précisé : « les gènes relatifs au développement pulmonaire se trouvent affectées en l’espace de deux générations d’individus » constate un récent rapport du journal BMC Medecine. En fait, le tabac déclenche des mutations génétiques in utero. La conséquence principale : le système immunitaire de l’enfant est fragilisé.

Tabac pendant la grossesse : 1 chance sur 2 d’être asmathique

Une seconde étude américaine précise ce lien entre tabagisme maternel et troubles respiratoires. Sur 2500 enfants asmathiques, 12 % avaient une mère fumeuse pendant sa grossesse. Ces résultats ont été obtenu en excluant les contacts de l’enfant à la nicotine après sa naissance. Au professeur Sam S. Oh. de confirmer que « si les femmes fument pendant leur grossesse, les enfants ont un risque augmenté de 50 % de souffrir d’asthme ».


* Etude menée par des chercheurs américains du centre médical Harbor-UCLA. Publiée le mardi 30 octobre sur site le Dailymail.
** ORL : oto-rino-laryngologie.

*** HYPERLINK « http://www.jacionline.org/article/S0091-6749(12)00522-2/abstract »Effect of secondhand smoke on asthma control among black and Latino children
Journal of Allergy and Clinical Immunology, 2012; 129 (6)

Publicités