En France, 1,4 millions de femmes élevaient seules leurs enfants en 2009. Aujourd’hui, la situation est devenue courante. Le problème est que 26 % d’entre elles confient une fin de mois très difficile et 45 % ont indiqué être dans le rouge chaque 31 du mois. C’est en tout cas ce que révèle une étude Ipsos / Logica Business Consulting*.

L’argent, un problème pour une maman sur deux

A la question « quel est votre principal problème au quotidien », 53 % des « mamans solos » ont répondu l’argent. 19 % concèdent une difficulté récurrente à boucler leur budget. Enfin, une mère isolée sur cinq avoue vivre une réelle précarité. Une situation qui peut aussi avoir son effet sur le quotidien des enfants. Une étude réalisée par l’INSEE en 2009 expliquait déjà les conditions de vie plus difficiles chez les enfants qui ne vivent qu’avec l’un de leurs deux parents. C’est là que le rapprochement avec la qualification professionnelle entre en jeu. 24 % des parents isolés ont un poste de cadre contre 48 % dans les parents vivants en couple. Le taux de pauvreté est lui cinq fois plus important dans les foyers monoparentaux.

Heureuses malgré les difficultés

Dur dur d’être une « maman solo » ? Si leur principale préoccupation a trait aux difficultés financières, ces mamans déplorent également le manque de soutien. Pour 52% des mères interrogées, elles jugent tout le temps ou souvent qu’elles ne peuvent compter sur personne. Malgré tout, ces mamans se disent majoritairement heureuses (72%). Les raisons de cet épanouissement : un sentiment de fierté vis à vis de ce qu’elles accomplissent. Comme le disait Rainer Maria Rilke, « Qu’une chose soit difficile doit nous être une raison de plus pour l’entreprendre.  »

*Enquête réalisée sur Internet, du 12 au 22 septembre, auprès de 850 personnes représentatives de la population française, et à partir d’un échantillon de 219 mères célibataires.

Publicités