Le Président de la République, François Hollande présentait ce matin « les grands axe de la politique de l’Education » à la Sorbonne. Sujet majeur de sa campagne présidentielle, la refonte de l’Education en France fera l’objet d’un futur projet de loi.  Retour sur les points importants.

Lutter contre le décrochage

La France fait face à un problème majeur : le décrochage scolaire. Des élèves qui n’ont pas confiance en eux, qui subissent l’orientation et qui se sentent souvent perdus face à leurs choix d’avenir. Pour lutter contre le décrochage scolaire, François Hollande prévoit la mise en place d’un référent dans les collèges et lycées à fort taux d’absentéisme. Il promet notamment de meilleures conditions de travail pour les enseignants acceptant d’aller enseigner dans les « territoires en difficultés ». En effet, cette rentrée 2012 fut marquée par des faits de violences volontaires contre les enseignants. Lors de son discours ce matin, le président de la République a préconisé « d’utiliser toute la gamme des instruments, de l’alerte jusqu’au traitement personnalisé, à travers l’encadrement dans l’établissement et parfois hors de l’établissement » afin de « remettre un décrocheur dans un parcours scolaire ». Le Président a également insisté sur la réduction des redoublements qu’il ne juge « pas toujours utiles ».

Retour de la semaine de 4 jours et demi

La semaine de 4 jours a fait débat en ce début d’année. Le chef de l’Etat s’est dit favorable au retour de la semaine de 4 jours et demi. Il a demandé à ce que cela soit « engagé dès la rentrée 2012 ». Le Président de la république s’est également plaint des journées trop chargées : « La réforme des rythmes scolaires n’est pas la clef de tout, mais c’est le levier de la réussite », a-t-il précisé. Il s’est en outre prononcé pour le développement de l’accompagnement périscolaire organisé par les collectivités locales, la pratique culturelle et sportive et l’aide au devoir. Sur la question des devoirs à la maison, e même, François Hollande a jugé que le temps de travail à la maison devait être réduit et que les devoirs à la maison devaient « être faits dans l’établissement plutôt qu’à la maison ».

Scolarisation des moins de 3 ans

Le chef de l’Etat a réaffirmé la priorité donnée au primaire. La scolarisation des enfants de moins de trois ans, qui a chuté sous le précédent gouvernement, doit être « relancée dans les zones en difficulté », afin de lutter contre l’échec scolaire des familles les plus défavorisées. « C’est dans ce très jeune âge que se nouent souvent des inégalités qui marquent avec une fatalité terrible » ceux qui n’auront pas acquis des savoirs essentiels, a-t-il expliqué

L’orientation choisie

Alors que beaucoup de jeunes avouent ne pas vraiment avoir choisi leur orientation, mais aussi estiment avoir été mal conseillés, François Hollande met un point d’honneur à revaloriser les filières professionnelles, souvent considérées comme destinées aux élèves médiocres. Le chef de l’Etat a donc décidé de revoir, dès le collège,  « toute l’orientation des élèves », afin de « passer de l’orientation subie à une orientation choisie qui doit déboucher sur un métier».

Retour de la morale

La morale laïque, une matière comme les autres ? C’est en tous cas le souhait du président de la République parce que « c’est permettre à chacun de construire sa liberté dans le respect de celle de tous les autres. Nous mesurons bien, face aux dérives que nous connaissons, à quel point il nous faut être intransigeants et déterminés sur nos valeurs. Et tout commence par l’école », a-t-il expliqué.

Publicités