A Anvers (Belgique), les procès verbaux pour excès de vitesse envoyés au domicile des automobilistes sont désormais accompagnés d’un dessin d’enfant et d’un message « merci de rouler moins vite ». Une nouvelle façon de prévenir la sécurité routière.

Des dessins sensibilisateurs

Des dessins qui interpellent pour sensibiliser les chauffards aux violences routières : une jeune femme renversée sur un passage piéton dans une marre de sang, un bolide s’arrêtant de justesse devant un vieil homme avec un canne… Tout en sensibilité, les dessins d’enfants seront « glissés dans les enveloppes qui accompagnent les amendes de 150 euros, a précisé un porte parole de la police anversoise. Des dessins signés par les jeunes auteurs avec le message « merci de rouler moins vite ».

Jouer sur la fibre émotionnelle

Cette idée est celle de la police, qui avait proposé à tous les enfants des écoles primaires de la ville de travailler sur le thème de la sécurité routière. Elle a ainsi reçu 1150 dessins et en a sélectionné 450 qui ont ensuite été édité à 30 000 exemplaires. « Il s’agit simplement, d’une autre manière de sensibiliser les conducteurs, de les faire réfléchir. Comme ça, on est sûr qu’ils tiendront au moins le dessin en main quelques instants et cela fera avancer la cause », a expliqué le porte-parole, Fons Bastiaenssens. « Cela aura un impact. Tout le monde a des enfants ou des petits enfants, ou nous en connaissons. C’est simple mais brillant », s’est réjoui l’Institut belge pour la sécurité routière.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre site, ici

Publicités