Un nourrisson a été retrouvé à moitié conscient, dimanche matin, à la pouponnière Michelet à paris, avant de succomber. Une enquête vient d’être  ouverte.

Un traumatisme cranien

L’autopsie du nourrisson âgé d’un mois et demi, a révélé qu’il avait subi un traumatisme cranien, a-t-on appris lundi 17 septembre de source judiciaire. L’autopsie confirme par ailleurs la présence de lésions avec écchymoses correspondants à des traces de morsures, a-t-il été précisé. Selon les premiers éléments de l’enquête, le nourrisson âgé de quelques semaines, a été retrouvé semi conscient vers 8 heures, avant de décéder, à coté d’un petit garçon de trois ans. L’hypothèse selon laquelle l’enfant aurait jeté à terre le bébé est examinée par les enquêteurs. Des traces de morsures ont été observées sur la victime. Une autopsie du corps du nourrisson sera pratiquée aujourd’hui, a précisé une source policière. La vigilance du personnel serait aussi mise en cause.

Un établissement de protection de l’enfance

Le maire de Paris a demandé à ce qu’une enquête soit immédiatement ouverte dans cet établissement géré par la direction de l’action sociale, de l’enfance et de santé de la Ville de Paris, en charge de l’accueil d’enfants de moins de 3 ans en danger ou en difficulté, placé par leur famille ou par mesure judiciaire. Après avoir adressé ses condoléances à la famille de la victime, Bertrand Delanoé a indiqué « son soutien au personnel de la pouponnière Michelet, que je sais touché par ce terrible événement, et qui, malgré sa gravité exceptionnelle, doit pouvoir continuer sa mission dans la plus grande sérénité possible dans l’intérêt des enfants et des familles ».
Retrouvez tous nos articles sur notre site, ici

Publicités