Suite à une circulaire envoyée ce matin aux préfets, les enfants roms auront peut-être bientôt la chance de bénéficier d’un enseignement de qualité, sur un pied d’égalité avec les autres enfants de France.

Les “primo-arrivants“ concernés

Mme George Pau-Laugevin, ministre déléguée à la Réussite éducative, a soutenu ce projet  lors de la conférence de rentrée aux cotés du ministre de l’Education, Vincent Peillon « nous avons à travailler sur les ‘primo-arrivants’ et je pense notamment aux enfants itinérants et aux enfants roms » a-t-elle déclaré. Cette circulaire rappelle que ces enfants sont sous la protection de la puissance publique, et que, par conséquent, leur éducation est l’affaire de l’état. Souvent confrontés à des difficultés à la rentrée, du fait de leur domiciliation ou pour des raisons sociales, cette circulaire devraient aplanir les conditions d’accès à la scolarisation et faciliter leur inscription.

La France déjà pointée du doigt

En février dernier, l’OCDE* avait déjà pointé du doigt la France, dans un rapport** visant à rétablir l’équité et la qualité dans l’éducation.  Parmi les recommandations, l’accent avait été mis sur la nécessité d’apporter plus d’aides à l’école maternelle.

« Les pouvoirs publics devraient investir davantage dans les établissements et les élèves défavorisés afin de promouvoir l’égalité des chances », avait indiqué le rapport. Il faut savoir qu’en moyenne dans les pays de l’OCDE, un élève sur cinq quitte l’école avant d’avoir terminé ses études secondaires et ne possède donc pas les compétences élémentaires qu’il devrait. Des faits qui s’accentuent notamment au sein des familles défavorisées ou immigrées, qui ont généralement fait moins d’études, dont les enfants vont dans des établissements moins côtés et qui ne peuvent prétendre à des cours particuliers trop coûteux.

* Organisation de Coopération et de Développement Économiques

** « Équité et qualité dans l’éducation – Comment soutenir les élèves et les établissements défavorisés ».

A lire aussi: Fin du placement en centre de rétention pour les mineurs.

Retrouvez tout nos articles sur notre site, ici

Publicités