Le co-sleeping n’a pas fini de faire polémique ! Une récente étude néo-zélandaise, parue dans la revue Pediatrics, démontre que dormir avec bébé serait potentiellement dangereux pour sa santé mais également pour son développement psycho-affectif.

Un niveau d’oxygène plus bas

Réalisée à partir de l’observation de 40 bébés dormant avec leurs parents au moins cinq heures par nuit, cette enquête est parvenu au résultat suivant : dormir avec bébé dans son lit compromettrait son système respiratoire. De fait, les bébés observés présentaient un niveau d’oxygène plus bas que celui des quarante autres bébés dormant dans leur berceau à cause de la chaleur du lit parental. Occasionnellement, une baisse du niveau d’oxygène n’est pas fatale pour l’enfant, mais elle devient un danger si le bébé y est soumis régulièrement.

Des risques d’étouffement

Une autre conséquence critique du co-sleeping que soulève cette étude est le risque d’étouffement.Les bébés dormant dans le lit parental seraient davantage susceptibles d’être recouvert d’un drap, une couverture, un coussin ou d’un habit des parents. D’après une étude de l’INVS (Institut national de veille sanitaire), 18% des bébés décédés partageaient le lit de leurs parents.

Enfant et couple ne font pas bon ménage

Non seulement le co-sleeping serait néfaste pour la santé du bébé, mais en plus il ne serait pas sans impact psychologique pour l’enfant. Selon la psychologue Lyliane Nemet Pierre, dormir avec son enfant serait mauvais pour son développement et son autonomie : « Lorsque l’enfant prend l’habitude de cette proximité corporelle avec les parents durant la nuit, il devient très difficile pour lui d’y renoncer et de s’endormir tout seul »

Par ailleurs, partager le lit parental irait également à l’encontre de l’intimité du couple : « Il est important que la femme défusionne avec son bébé. D’autant plus que le lit parental est un lieu intime. L’enfant ne doit pas être au milieu de ses parents, au risque d’écarter petit à petit l’homme », explique-t-elle

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre site, ici

Publicités