Selon une étude menée par Scoléo*, les enfants perdraient à l’école plus d’un milliard d’euros d’affaires personnelles. Un véritable gâchis, surtout en temps de crise économique. Comment aider son enfant à ne pas perdre ses affaires ?

Pour réaliser l’étude, l’observatoire s’est penché sur 548 établissements privés et publics adhérents à Scoléo, toutes classes sociales confondues. Il s’avère que 1000 tonnes de vêtements sont égarées chaque année. En moyenne, il ressort qu’un élève perd entre 51 et 97 euros d’affaires par an.  Mais l’étude n’a pas pris en compte les téléphones portables et lecteur mp3, ce qui aurait augmenté considérablement la facture.

Pourquoi un tel gaspillage ?

Bien souvent, les enfants ne pensent pas à leurs affaires. Un enfant « a tendance à oublier qu’il portait un imperméable le matin s’il fait beau l’après midi » a déclaré Laurent Lescure, porte-parole de Scoléo. Mais les parents sont aussi responsables de ce gaspillage, lorsque leur enfant perd un habit, ils ne viennent pas le récupérer à l’école.

Quelles solutions ?

En 2011, Scoléo a lancé le dispositif « Ras-le-bol des affaires perdues par nos enfants » et proposait d’étiqueter toutes les affaires personnelles en indiquant le nom de famille et le numéro de téléphone.

Le psychologue Jean-Luc Aubert** considère que si l’enfant oublie de manière ponctuelle ses affaires, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Il est toutefois possible d’éviter ces oublis intempestifs. Pour cela, il faut apprendre à son enfant à être autonome. Bien sûr selon l’âge, l’autonomie n’est pas la même. On ne demandera pas à un petit de deux ans d’aller chercher le pain. Tout dépend des capacités physiques. Il faut le laisser faire des choses dont il est capable. Par exemple, le laisser mettre son manteau seul lorsqu’il est en maternelle ou lorsqu’il est en primaire, le laisser aller seul à l’école. De cette façon « il ne sera plus spectateur de sa vie mais acteur » explique le psychologue. Ainsi lorsque l’enfant sera plus autonome, il pensera beaucoup plus naturellement à ses affaires et donc il ne les oubliera pas.

*Entreprise spécialisée dans des dispositifs d’aide aux parents
**Auteur de Comprendre l’enfant, comprendre l’élève aux éditions Nathan, qui sortira à la rentrée

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre site, ici

Publicités