L’institut national de prévention et d’éducation à la santé (Inpes) vient de lancer une campagne d’information afin de renforcer la connaissance des françaises sur les moyens de contraception d’urgence. Explication.

En 2010, près d’une grossesse sur deux chez les 18-24 ans était le résultat d’un accident : oubli de pilule, rupture de préservatif… Bien souvent, ces accidents sont accompagnés d’une mauvaise information en matière de contraception. Souvent assimilée à la pilule du lendemain, la contraception d’urgence est mal connue. L’Inpes a donc mis en place une campagne de sensibilisation visant à informer la population française sur les autres moyens de contraception (délais, accessibilité…).

L’institut rappelle que la contraception d’urgence peut s’utiliser jusqu’à 120 heures après un rapport :

dans les 72 heures, les femmes peuvent utiliser un traitement hormonal appelé « pilule du lendemain ». Sous forme de comprimé, elle est disponible gratuitement et sans ordonnance en pharmacie.

dans les 3 à 5 jours après le rapport sexuel, une pilule hormonale peut être délivrée sur ordonnance.

jusqu’à 5 jours après un rapport non protégé, il est possible de se faire poser un stérilet en cuivre par un médecin, un gynécologue ou une sage-femme. Une fois posé, le stérilet peut alors servir de moyen de contraception au quotidien. Une étude démontrait d’ailleurs que le stérilet était le moyen le plus efficace en matière de contraception.

Retrouvez l’ensemble de nos articles sur notre site, ici

Publicités