Le changement, c’est maintenant ! C’est ce que Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé, a annoncé mercredi. Dans la législation actuelle, seuls quatre trimestres au maximum, au titre de la maternité, peuvent être pris en compte pour le calcul des cotisations.

 Un « bonus » pour les mères de famille


 Le dispositif sur le retour partiel de la retraite à 60 ans prévoit d’inclure dans la durée de cotisation, deux trimestres supplémentaires au titre de la maternité pour les femmes ayant eu trois enfants ou plus au cours de leur carrière. Cette mesure est en réalité une extension du dispositif « carrières longues » qui prévoyaitjusqu’ici un maximum de quatre trimestres considérés comme « cotisés ». La ministre a qualifié cette mesure d’« effort de justice tout à fait considérable » et a fait valoir que ce dispositif allait permettre à « des femmes qui ont travaillé et ont eu des enfants de ne pas être pénalisées dans le calcul de leur retraite ». Une autre solution avait été envisagée en 2010, avant d’être retirée du projet.

 Une aide pour les carrières en pointillés

Cette aide de la part du gouvernement était très attendue par les mères de famille qui ont commencé à travailler tôt. « Il y a une difficulté pour les femmes à pouvoir cotiser 41 années, puisqu’elles interrompent leur carrière professionnelle pour avoir des enfants. Et ces trimestres, qui ne sont pas comptabilisés comme étant cotisés, les empêchent d’avoir les 41 années de cotisation, ce qui fait qu’elles ne peuvent pas avoir leur retraite à 60 ans », a déclaré lundi Pascale Coton, secrétaire générale adjointe de la CFTC, au micro d’Europe 1.

La mesure devrait entrer en vigueur le 1er novembre prochain.

Retrouvez tous nos articles sur notre site, ici

Image: FreeDigitalPhotos.net

Publicités