Des chercheurs néo-zélandais ont mis au point un jeu vidéo capable de lutter contre la dépression chez les adolescents. Malgré les nombreuses critiques faites à l’encontre de cet univers virtuel, une récente étude démontre l’efficacité de ce jeu thérapeutique.

Le jeu vidéo Sparx a été élaboré par des chercheurs de l’université d’Auckland, en Nouvelle-Zélande. Il a été conçu pour répondre au manque de traitement et aux difficultés des jeunes à admettre la dépression. Ils ont ensuite mené une étude d’efficacité publiée dans le British Medical Journal du 19 avril. Durant près de trois mois, les chercheurs ont suivi plus de 168 adolescents âgés de 12 à 17 ans montrant des signes de dépression. Un premier groupe a suivi une thérapie dite « classique » à travers des séances avec un psychologue, tandis que le second groupe a testé le jeu vidéo pendant plusieurs semaines.

Des résultats encourageants

Trois mois plus tard, il s’est avéré que 44 % des adolescents qui ont testé le jeu vidéo s’étaient complètement remis de leur dépression, contre seulement 26 % de ceux ayant suivi les consultations avec un psychologue. Selon les chercheurs, ces données sont plutôt encourageantes. Ce serious game en 3D permet aux adolescents mal dans leur peau et dépressifs de comprendre leur mal-être, de développer des pensées plus positives au quotidien et de les amener à demander une aide extérieure.

Une alternative à la thérapie ?

Ce jeu vidéo thérapeutique propose aux participants de se créer un avatar à leur image pour évoluer dans un monde fantastique. Jusqu’ici, rien ne diffère d’un jeu classique : ils accèdent à différentes étapes qu’il faut réussir pour atteindre les niveaux supérieurs. Cependant, les épreuves sont d’un autre genre. Au lieu de combattre de traditionnels méchants, ici les joueurs se battent contre des petits insectes qui reprennent des pensées négatives telles que « tout le monde me déteste » ou « je suis nul ». Le jeu propose donc un combat contre ses idées noires intérieures. Pour certaines épreuves, seule une pensée positive peut les aides à franchir le niveau à travers des dialogues à choix multiples avec différents personnages. Des conseils sont également proposés au fil du jeu pour apprendre aux adolescents à maîtriser leur colère à travers des exercices de relaxation.

Paradoxalement, les joueurs ne sont que 81 % à recommander cette technique thérapeutique. La thérapie traditionnelle a quant à elle obtenu une plus grande adhésion, de plus de 96 % des participants. Ce traitement informatique fait par contre quasi l’unanimité chez les professionnels.

Retrouvez cet article sur notre site, ici

Publicités