L’Observatoire de la parentalité en entreprise (OPE) a réalisé pour la quatrième année consécutive une enquête auprès des parents salariés. Elle révèle l’insatisfaction de ces derniers envers leurs employeurs qui n’en feraient pas assez pour les aider à concilier travail et vie privée.

Ce sondage publié mardi 3 avril a été effectué auprès d’un échantillon de 1001 salariés ayant des enfants de moins de 25 ans au sein de leur foyer. Il en est ressorti que 75 % des enquêtés estiment que leur employeur ne les aide pas à concilier vie professionnelle et vie de famille. Ce chiffre a augmenté depuis le dernier baromètre de l’OPE, en avril 2011. Ils étaient alors 70 % à penser que leur entreprise n’en faisait pas assez. Le sondage a tout de même révélé que les enquêtés exerçant dans une entreprise de moins de vingt salariés ressentaient une plus grande satisfaction envers leur employeur que ceux travaillant dans de grandes entreprises.

De nouvelles organisations de travail

Les raisons de cette insatisfaction sont nombreuses et sont un sujet de préoccupation majeur. Parmi les problèmes relevés, on note : les horaires et le rythme de travail souvent mal adaptés à une vie familiale, l’augmentation du stress qui se ressent à la maison, le manque d’écoute de la part des employeurs… Mais comment améliorer ces conditions ? Les parents salariés interrogés souhaiteraient une plus grosse prise en compte de leur vie familiale au sein de leur entreprise et demandent de nouvelles organisations de travail. Ils sont par exemple 30 % à vouloir éviter les réunions tôt le matin ou bien tard le soir et 24 % réclament la possibilité de travailler à temps partiel, sans que cela ne freine leur évolution de carrière.

Paradoxalement, on peut noter des progrès depuis l’an dernier de la part des entreprises en ce qui concerne l’accès au temps partiel ou encore au télétravail.

Retrouvez cet article sur notre site, ici

Publicités