Une récente étude Ipsos Santé révèle que les adolescents se sentent mieux dans leur peau et dans leurs relations avec les adultes, ce que ces derniers semblent ignorer.

Cette étude a été réalisée pour la Fondation Pfizer pour la santé de l’enfant et de l’adolescent, à l’occasion du huitième Forum Adolescences du 4 avril dernier. Menée auprès de 822 adultes et 807 adolescents, elle a fait ressortir le malentendu qui subsiste entre les deux générations autour de plusieurs questions telles que le bien-être et le rôle de l’adulte.

Des adolescents mieux dans leur peau

Le bien-être des adolescents était stable depuis 2005. Cette année, 73 % des adolescents déclarent se sentir bien dans leur peau, contre 25 % qui ressentent un réel malaise. Leur sentiment de bien-être est en hausse par rapport à 2011 et montre que les 15-18 ans d’aujourd’hui s’épanouissent, en particulier dans le milieu scolaire. En effet, 71 % d’entre eux disent s’y sentir bien. Ce sondage révèle également l’importance du rôle de l’adulte pour ces adolescents, qui réclament même plus d’échanges avec eux. Parents, grands-parents, professeurs et autres adultes occupent une place cruciale dans leur existence et dans leur accomplissement personnel, contrairement à l’impression qu’ils peuvent en donner.

Les adultes continuent de s’inquiéter

Les résultats des adolescents vont à l’encontre de la perception des adultes, dont l’inquiétude et le pessimisme ne cessent de s’accroître. Ils interprètent les comportements adolescents comme un signe de malaise et de soif de liberté. En effet, les trois quarts d’entre eux estiment que les adolescents pensent ne pas avoir besoin d’eux et 74 % considère qu’ils sont mal dans leur peau. Ce sondage révèle le manque de communication et les difficultés de compréhension qui existent dans ces relations intergénérationnelles.

Retrouvez cet article sur notre site, ici

Publicités