Le 5 Mars 2012, l’Ifop publiait son dernier rapport sur les familles françaises, afin d’étudier les nouveaux enjeux de la première institution sociale, celle où tout commence, celle où l’enfant se construit jour après jour.

Selon le dernier rapport de l’Ifop réalisé auprès de 1005 Français âgés de plus de 18 ans, la notion de famille à part entière a bien évolué. Ainsi, il y a cinquante ans, la famille, au sens propre du terme, ne prenait en compte que celle dite « nucléaire », un père son épouse et leurs enfants communs. Avec le temps et l’évolution des moeurs, aujourd’hui, la famille peut être recomposée, monoparentale et plus récemment homoparentale. Il était donc important pour l’Ifop de comprendre ce que les Français entendent par « famille » avant même d’en définir les valeurs qui y sont liées. Ainsi 78% et 71% des personnes questionnées considèrent respectivement les familles recomposées et monoparentales en tant que famille et 50% y incluent les familles homoparentales. À travers cette étude, l’organisme démontre donc que les Français ont élargi leur concept de « famille à part entière ».

 

Le bonheur, une valeur familiale

Si la configuration des familles peut varier selon les foyers, les valeurs que celles-ci préservent sont les mêmes pour tous. Ainsi 34% des Français associent à la famille la valeur de solidarité, 44% de partage et 53% de bonheur. Quant aux aspects négatifs comme les conflits et les contraintes au sein d’une famille, ils ne ressortent que pour 5% et 4% du panel. Ainsi, ce que les Français retiennent, ce sont les valeurs les plus positives, celles qui unissent  enfants, parents, beaux-parents, grands-parents, oncles, tantes… Les mutations que connaît notre société et les différentes polémiques ne semblent pas noircir le tableau. Bien au contraire, les Français se sont adaptés et ont tout simplement re-dessiné le paysage familial.

Retrouvez cet article sur notre site, ici

Publicités