Une étude écossaise s’est intéressée à la fréquence des déménagements et à leur  impact sur les jeunes. Il apparaît que le risque de consommer de la drogue serait plus important chez les personnes ayant souvent déménagé pendant leur enfance.

Les enfants ayant souvent changé de domicile seraient davantage susceptibles par la suite de consommer de la drogue, selon une nouvelle étude. Celle-ci a été menée par des chercheurs des universités de Stirling, Queen et du Collège des Experts scientifiques écossais auprès de 1515 participants âgés de 15 ans. L’étude a porté sur 20 ans et 850 personnes y ont participé jusqu’à son terme.  Les chercheurs ont alors analysé l’état de santé et la détresse psychologique des personnes qui avaient souvent déménagé en comparaison à celui des jeunes qui avaient toujours vécu au même endroit. Ils se sont également penché sur l’absence de lien social, leur niveau socio-économique, la structure familiale…

Détresse psychologique

Les chercheurs se sont ainsi aperçu qu’à 18 ans, 20% des jeunes ont toujours vécu au même endroit, 59% ont changé de maison une ou deux fois et 21% l’ont fait au moins trois fois. Les principaux concernés étaient les enfants issus de familles monoparentales ou de familles où il y avait au moins deux ou trois frères et sœurs. L’étude a également démontré que les personnes ayant déménagé au moins trois fois étaient plus susceptibles d’avoir consommé de la drogue que les sédentaires. Par ailleurs, les participants qui avaient déménagé au moins une fois avaient plus de risque de souffrir de détresse psychologique que les personnes n’ayant pas bougé.

Conclusions

L’étude constate que le nombre de déménagements vécus dans l’enfance entraînerait un risque sensiblement plus élevé de mauvaise santé plus tard. Ceci s’explique, selon les auteurs de l’étude, par des raisons socio-économiques et la fréquence des changements d’écoles. Ce résultat se remarque plus à l’adolescence qu’à 36 ans, probablement parce qu’avec les années les conditions de vie personnelles de ces jeunes ont évoluées.

Retrouvez tous nos articles sur notre site internet, ici.

Publicités