Une étude américaine menée sur des rats démontre que les ultrasons réduisent considérablement leur production de spermatozoïdes. Un moyen de contraception qui pourrait être utilisé sur les hommes.

Les ultrasons, un nouveau moyen de contraception pour les hommes ? C’est ce que tend à laisser penser une étude américaine réalisée par des chercheurs de l’école de médecine de l’Université de Caroline du Nord. Leur expérience a été menée sur des rats mais pourrait s’appliquer aux hommes. Les testicules des rongeurs ont été baignés dans une eau salée et chauffée à 37° qui servait de conducteur jusqu’à l’émetteur d’ultrasons.

Réduction importante

Les rats ont été exposés à deux reprises à 15 minutes d’ultrasons. Les séances ont été réalisées à 48 heures d’intervalle. Le nombre de leurs spermatozoïdes a alors été significativement réduit, passant à moins de 10 millions/ mL. Or on considère qu’un homme est stérile lorsqu’il produit moins de 15 millions par millilitre. « À la différence de l’homme, le rat reste fertile même avec une très faible concentration de spermatozoïdes », note le Dr Tsuruta, « Mais notre traitement non-invasif par ultrasons a réduit les réserves de spermatozoïdes chez le rat à des niveaux très inférieurs à ceux que l’on dénombre normalement chez l’homme. »

Des effets à connaître

Financé par la fondation Bill et Melinda Gates, ce projet a pour « objectif à long terme (…) d’utiliser les ultrasons… comme un contraceptif masculin, peu coûteux, de longue durée, réversible, adapté pour l’usage dans les pays du tiers-monde en expansion. » Avant d’envisager ce moyen de contraception pour l’homme, d’autres études doivent avoir lieu. Elles permettront d’apprécier la durée de ce moyen de contraception et de s’assurer qu’il n’engendre pas de situation irréversible.

Retrouvez nos articles et commandez nos anciens numéros en cliquant ici !

Publicités