Une étude canadienne démontre une nouvelle vertu liée à l’ocytocine. Cette hormone du lien serait en effet une alliée dans la bonne perception que l’on a de soi. 

La timidité excessive fait souvent perdre ses moyens. Mais une découverte récente de l’Université de Concordia, au Québec, pourrait bien redonner le sourire aux personnes peu sûres d’elles. En effet, les chercheurs viennent de démontrer que l’ocytocine, l’hormone de l’attachement qui est sécrétée notamment au moment de l’accouchement, pourrait jouer un rôle dans la perception que l’on se fait de soi. Pour en venir à ce constat, 100 étudiants âgés de 18 à 35 ans, qui ne fumaient pas, ne suivaient pas de traitement médicamenteux, n’avaient pas de trouble mental et n’étaient pas consommateurs de drogues, se sont prêtés à une expérience.

Une meilleure sociabilité

Les scientifiques ont fait inhaler de l’ocytocine à ces étudiants et leur ont demandé de répondre à un questionnaire sur leur ressenti une heure et demie plus tard. Les étudiants qui avaient reçu de l’ocytocine par voie intra nasale se montraient plus extravertis, plus ouverts aux nouvelles expériences, cordiaux, confiants et altruistes que ceux à qui l’on avait donné un placebo.

L’administration d’ocytocine améliorerait donc la perception que les gens ont d’eux-mêmes et leur permettrait ainsi de se sentir mieux en société.

Retrouvez tous nos articles sur notre site, ici.

Publicités