To train up a child, un livre écrit par un pasteur évangélique et qui prône les châtiments corporels envers les plus jeunes, serait en cause dans le décès de plusieurs enfants. Le tollé suscité a occasionné la mise en circulation de pétitions pour faire interdire la publication.

Tout part d’une affaire sordide, survenue en mai dernier dans l’Etat de Washington. Hana, une fillette de 11 ans, d’origine éthiopienne, est retrouvée morte dans une cour face contre terre, nue et amaigrie, après avoir souffert d’hypothermie et de malnutrition. Le rapport du shérif montre que ses parents adoptifs, Larry et Carri Williams, la privaient de nourriture pendant plusieurs jours d’affilée, la faisaient dormir dans un placard et la fouettaient régulièrement. Le jour de sa mort, ils ont utilisé un tuyau en plastique de 35 mm pour battre l’enfant. Les autorités ont automatiquement fait le lien avec des méthodes d’éducation soutenues par l’ouvrage To train up a child (Comment éduquer un enfant), écrit par un pasteur évangélique.

Des méthodes peu orthodoxes

Le livre, dont la première édition est parue en 1994, est « l’œuvre » de Michael Pearl, un pasteur évangélique du Tennessee. Les méthodes d’éducation qui y sont prônées sont celles des Amish, cette communauté protestante marginale du Nord de l’Amérique dont le credo est « Tu ne te conformeras point à ce monde qui t’entoure ». Tiré à plus de 670 000 exemplaires et publié à compte d’auteur, l’ouvrage est vendu pour la modique somme de 7,95 $ (soit à peu près 6 €). Il donne des conseils sur la manière de frapper des enfants dès l’âge de 6 mois pour corriger les mauvaises conduites en préconisant des coups sur les bras, les jambes et le cou. Le but étant d’obtenir « une obéissance totale de ses enfants ». On y trouve aussi le recours au tuyau en plastique de 35 mm qui a l’avantage de « pouvoir être enroulé et placé dans votre poche ».

Deux affaires similaires

Michael Pearl se défend d’être à l’origine de la mort de la petite Hana, précisant qu’on ne peut blâmer sa méthode sous prétexte qu’une poignée de parents déséquilibrés ont fait subir des mauvais traitements à leurs enfants. Il déclare dans un billet sur son site : « Chaque jour, des gens font un mauvais usage de médicaments et en meurent. […] Faut-il pour autant bannir systématiquement l’aspirine ? Évidemment non ». Il est pourtant difficile de ne pas lui imputer de responsabilités dans l’affaire. To train up a child a été retrouvé chez les Williams. La mère d’Hana, qui avait beaucoup apprécié le livre de Pearl, l’avait même conseillé à une amie. L’affaire a d’autres antécédents, puisqu’en Californie, une fillette de 7 ans est morte des suites de « corrections violentes » de parents adeptes du livre. En Caroline du Nord, un garçon est décédé d’une suffocation après avoir été enroulé dans une couverture. Ses parents avaient pris connaissance des méthodes Pearl sur Internet.

Réactions en chaîne

L’agitation ne cesse d’enfler aux Etats-Unis, surtout depuis la publication fin octobre d’une vidéo postée par Hillary Adams, où l’on voit cette Texane alors âgée de 16 ans se faire violemment fouetter par son père. Des pétitions sont mises en ligne depuis début novembre pour avertir les distributeurs des dangers qui peuvent être perpétrés par la libre circulation du volume. Un certain nombre de parents conservateurs de confession chrétienne ont demandé à Amazon.fr de retirer l’ouvrage de la vente. Les blogs chrétiens dénoncent le péril qui plane sur la méthode Pearl : « Si l’on n’obtient pas de résultats, on est tenté d’aller de plus en plus loin dans le châtiment ». En attendant, le procureur de l’affaire a annoncé que rien ne lui permettait d’inculper le pasteur évangélique.

Publicités