A l’école, rares sont les enfants surdoués qui vivent bien leur précocité. Pourtant, en connaissant les caractéristiques de l’enfant intellectuellement précoce, il est possible de lui garantir un bon épanouissement grâce à quelques adaptations… tant à l’école qu’à la maison. Jean-Charles Terrassier, psychologue spécialiste des enfants précoces et fondateur de l’ANPEIP, association qui agit depuis 40 ans en faveur des enfants surdoués, réédite son ouvrage « Guide pratique de l’enfant surdoué », co-écrit avec Philippe Gouillou, chez ESF Editeur. Ce livre donne aux parents de nombreuses pistes pour comprendre ce qu’est la précocité intellectuelle, ce qu’elle implique et comment en faire un atout.

PsychoEnfants : Pour quelles raisons publiez-vous une nouvelle édition de votre livre ?

Jean-Charles Terrassier : Le but est de réactualiser certaines données car, fort heureusement,  le système éducatif français évolue et il y a certains progrès, par exemple en matière de formation des enseignants qui apprennent à aider,  identifier, et prendre en charge les enfants intellectuellement précoces. La demande en informations est donc de plus en plus forte de la part de l’éducation nationale, mais aussi des parents. Le sujet n’est plus tabou : les enfants précoces sont reconnus, ainsi que les difficultés qu’ils peuvent rencontrer. Ce livre fournit donc des textes officiels, les données récentes de l’éducation nationale et les références des derniers textes sur lesquels les parents peuvent s’appuyer pour que leur enfant bénéficie de leurs droits. C’est très utile car, parfois, certaines écoles essaient de les oublier ou ne les connaissent pas. Mais cet ouvrage donne aussi des conseils et des informations pour aider un enfant à bien vivre sa précocité.

P.E. : Qu’est-ce qu’un enfant surdoué ?

J.-C. T. : Un enfant intellectuellement précoce se caractérise par ce que j’appelle une dyssynchronie. Il y a un décalage entre son niveau de développement intellectuel, très hautement supérieur à celui d’un enfant de son âge, et son développement affectif et émotionnel qui correspond à celui d’un enfant de son âge. L’enfant précoce est d’ailleurs particulièrement sensible, grâce ou à cause de son intelligence, puisque celle-ci a un effet loupe sur les évènements, sur l’information à laquelle il a accès. Son intelligence décortique l’information, mais il n’a pas le recul nécessaire pour la digérer, ce qui peut parfois le mettre en situation émotionnelle difficile et créer de l’anxiété. Par exemple, on a évoqué il y a quelque temps la possibilité que la Côte d’Azur connaisse un tremblement de terre. Un enfant précoce de 5 ans a très bien compris le phénomène et a rapproché son lit d’un mur maître de l’immeuble parce qu’il avait compris que c’était à cet endroit qu’il avait une chance de s’en sortir si la terre se mettait à trembler. L’impact est donc accentué par cet effet loupe lié à l’intelligence qui, elle, voit tout dans les détails. Mais parfois il n’a pas la maturité personnelle de digérer des informations reçues et comprises précocement.

P.E. : A quelles caractéristiques un parent peut-il voir que son enfant est précoce ?

J.-C. T. : D’abord, un enfant précoce est très curieux. Il y a un désir de savoir et de comprendre qui s’exprime dès le plus jeune âge : il pose beaucoup de questions et les réponses sont comprises et retenues. En général, il choisit des camarades plus âgés que lui pour exercer des activités d’intérieur et il aime aussi parler avec les adultes. Très fréquemment, on s’aperçoit que l’enfant surdoué est très sensible à l’injustice, même s’il n’en est pas lui-même victime. Il juge aussi assez volontiers les gens et parvient à se faire assez vite un jugement sur une personne. Cela ne veut pas dire qu’il est infaillible mais il a tendance à avoir des antennes et il se trompe rarement, car il sent si on lui est favorable ou non, si la maitresse l’aime bien ou pas. Par ailleurs, il préfère largement travailler tout seul puisqu’il ne comprend pas au même rythme que les autres et considère même parfois les autres comme des « boulets ». En ce qui concerne ses activités, il aime les jeux compliqués, de stratégie et il lit, en général, beaucoup et rapidement. Il s’intéresse également aux questions de l’origine de l’Homme, de l’Univers, des limites du temps, de l’espace. Il se pose aussi assez tôt, vers 4-5 ans, des questions sur les limites de la vie, l’arrivée sur terre et la mort, de façon assez intense et angoissante.

Guide pratique de l’enfant surdoué, Jean-Charles Terrassier et Philippe Gouillou, ESF Editeur, 20€

Publicités