Le bisphénol A responsable de troubles comportementaux chez les fillettes

L’exposition in utero au bisphénol A entraînerait plus tard des troubles comportementaux et émotionnels chez les fillettes de 3 ans : c’est en tout ce que tend à prouver une étude menée par l’école de santé publique de l’université Harvard.

Anxiété, dépression, hyperactivité ou encore faible contrôle émotionnel : les petites filles fortement exposées au bisphénol A au moment de la grossesse auraient plus de risques de développer ces troubles. C’est en analysant l’urine des 244 mères et de leurs enfants de 3 ans, mais aussi en leur faisant remplir un questionnaire à propos du comportement de leurs bambins, que les chercheurs sont arrivés à cette conclusion. Une forte exposition à ce composant chimique pendant la gestation aurait donc des effets sur le comportement des petits alors que ce dernier ne serait pas affecté par une exposition pendant l’enfance.

Filles / garçons : effets différents

Cette étude apporte un autre enseignement sur la manière dont le bisphénol A agit sur les enfants. En effet, si elle démontre des altérations du comportement des fillettes, le même lien n’existe apparemment pas entre le composant chimique et les garçons. Selon les chercheurs, « cette tendance est plus prononcée pour les filles, ce qui suggère qu’elles sont plus vulnérables que les garçons à l’exposition au bisphénol A in utero ».

Bisphénol A omniprésent

Ce perturbateur du système hormonal est utilisé dans de nombreux objets de la vie quotidienne : pare-choc de voiture, lunettes de soleil mais aussi dans des contenants alimentaires (bouteille en plastique, boîtes de conserve…). Une omniprésence qui se retrouve dans les résultats de cette nouvelle étude puisque les chercheurs ont décelé ce composant chimique dans 85% des échantillons d’urine des mères étudiées et dans 96% de ceux des enfants.

Interdiction

En France, ce n’est pas la première fois que le bisphénol A fait parler de lui : il avait déjà été interdit dans les biberons en 2010. Mais récemment une nouvelle disposition a été prise : ce composant chimique sera interdit dans la fabrication de produits pour les enfants de moins de 3 ans à partir de 2013, mais aussi dans tous les contenants alimentaires dès 2014.

Publicités