Une nouvelle étude philippine met en évidence la baisse de la testostérone chez l’homme lorsqu’il est dans une relation stable ou qu’il devient père. L’hormone accompagnerait ainsi l’homme dans les différentes étapes de son évolution personnelle et sociale.

Devenir père baisserait le taux de testostérone des hommes. Une étude menée par l’Université de San Carlos à Cebu City aux Philippines s’est penchée sur 624 jeunes hommes pendant une période de 5 ans. Tous suivaient une formation sanitaire. Au cours de cette période, un tiers des hommes ont déclaré avoir une relation de couple stable et sont même devenus pères pour la première fois.

Sécurisation

Les auteurs de l’étude se sont aperçus que les hommes qui avaient des niveaux de testostérone élevés étaient plus souvent ceux qui fondaient un couple et devenaient pères. La raison avancée serait que cette hormone, plus présente, attirerait et sécuriserait davantage leur partenaire.
L’étude a également permis de remarquer, qu’une fois pères, ces hommes connaissaient une baisse de testostérone plus importante que les célibataires sans enfant.

Accompagnement

Enfin, il est également apparu que les pères qui passaient trois heures ou plus par jour à prendre soin de leur enfant avaient un niveau encore plus faible de testostérone. Ce qui laisse penser que les soins donnés à l’enfant entraîneraient cette baisse hormonale. Ce constat avait déjà été souligné chez d’autres espèces animales et suggère que la baisse de testostérone permettrait au mâle de s’occuper de ses petits. La testostérone accompagnerait ainsi l’évolution personnelle de l’homme de la séduction à la parentalité.

À lire aussi :

L’émotion des pères à la naissance, cliquez ici

Le rôle du père

Publicités