Le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) a largement augmenté ces dernières années en France, notamment chez les jeunes. Pour éviter toute mauvaise surprise, l’INPES diffuse sur Internet une nouvelle vidéo pour sensibiliser les adolescents, encore trop naïfs au sujet de la sexualité. Lire la suite

Déplorant un manque d’informations des jeunes concernant la sexualité et la contraception, l’INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé) a décidé de mettre en ligne une vidéo très explicite.

Les adolescents très fertiles

« Peut-on tomber enceinte dès le premier rapport ? » Voilà la question qui est légitimement posée dans cette vidéo. La réponse est claire : c’est oui. En effet, le risque est accru surtout au premier rapport. La fécondité et la fertilité sont très importantes une fois que la puberté a été mise en place car tous les organes sont jeunes et fonctionnent très bien. À cela, il faut rajouter toute l’excitation sexuelle qui survient lors de l’adolescence et qui va favoriser au maximum la remontée des spermatozoïdes vers l’utérus. Et contre toutes les idées reçues, il faut savoir qu’une jeune fille, même si elle n’a pas encore eu ses règles, peut tomber enceinte.

Un message de prévention

Même si ce message s’adresse essentiellement aux jeunes qui découvrent la sexualité, il est également destiné aux professionnels de la santé en contact avec cette population. En effet, la prévention et l’information doivent être renforcées. Aujourd’hui, en France, près de 20% des filles et 25% des garçons avouent que leur premier rapport n’a pas été protégé. Cela a d’énormes conséquences ; et prévenir les grossesses non désirées est devenu un réel enjeu de santé publique. Chez les mineures, le nombre d’IVG est passé de 10 153 en 2001 à plus de15 000 de nos jours. Une autre donnée est également à prendre en compte : 27% des femmes de 20 à 24 ans ont déjà eu recours à un avortement.

Une sexualité plus débridée

Ces dernières années, on a remarqué que la sexualité avait changé à divers niveaux. Un rapport du cabinet du Premier ministre, le Centre d’Analyse Stratégique, fait état d’une diminution constante de l’âge du premier rapport sexuel, lors de cette décennie, pour atteindre les 17,2 ans pour les garçons et 17,6 chez les filles. De plus, les partenaires ont tendance à se multiplier pour les plus jeunes : en moyenne 2,2 pour les moins de 19 ans et 3,2 pour les 20-24 ans. Cela augmente donc la nécessité d’une contraception optimale très tôt pour éviter une grossesse, et d’une prévention pour lutter contre les infections sexuellement transmissibles.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les grossesses adolescentes, cliquez ici

Pour plus d’informations, regardez cette vidéo

Publicités