Les chemins de la réussite (Du berceau à l’école), c’est le nouveau livre de Jean-Luc Aubert. Cet ancien psychologue scolaire, qui exerce aujourd’hui en cabinet, nous fait partager son expérience et donne les clés d’une réussite qui passe avant tout par le bien-être de l’enfant, et ce dès le plus jeune âge. Entretien. Lire la suite

PsychoEnfants : Votre nouveau livre se penche sur la réussite. Une réussite qui va au-delà de la scolarité…
Jean-Luc Aubert : Tout à fait car les atouts qui mènent à la réussite scolaire sont aussi valables pour l’épanouissement de l’enfant. Ce sont des atouts qui correspondent à une attente implicite de l’école. Ces atouts sont affectifs, éducatifs, cognitifs et culturels.

C’est-à-dire ?
L’atout affectif sous-entend que l’enfant est serein psychiquement et donc disponible pour apprendre. Au contraire, un enfant pris par des conflits conscients ou inconscients sera trop préoccupé par ces soucis pour apprendre.
De même, l’atout éducatif consiste à ce que l’enfant accepte un certain nombre de règles. S’il est habitué à respecter des règles chez lui, l’enfant sera plus à même de respecter celles du professeur. Si ces règles ne sont pas encore intégrées, l’enfant devra le faire à l’école et sera donc moins concentré pour apprendre.

Et qu’entendez-vous par atout cognitif ?
L’atout cognitif, c’est posséder un certain nombre de stratégies intellectuelles acquises en faisant ses propres expériences, en jouant et qui seront transférées plus facilement ensuite dans l’activité intellectuelle. Les parents doivent accompagner les pulsions épistémophiliques de leur enfant. Celles-ci l’incitent naturellement à découvrir, à connaître son corps, son environnement. Si on interdit ces découvertes en étant toujours en train de réprimer la curiosité de l’enfant, en fuyant ses interrogations, celui-ci sera mal accompagné et se démotivera. Il ne s’agit pas de partir dans un long monologue mais de lui répondre en une phrase ou deux sans éluder la question.

Et l’atout culturel ?
Il passe avant tout par le langage. Un enfant à qui on explique ce qu’il voit, à qui on décrit le monde avec des mots sera plus à même de maîtriser la langue et aura un bagage supplémentaire pour réussir à l’école.

Publicités