Début août, la vitrification embryonnaire permettait pour la première fois en France de donner naissance à des bébés. C’est à l’hôpital Jean Verdier en Seine-Saint-Denis que l’événement a eu lieu. Lire la suite

Le 8 août dernier, des jumeaux sont nés, à l’hôpital Jean Verdier à Bondy en Seine-Saint-Denis, grâce à la vitrification embryonnaire. Une première en France où cette technique n’est autorisée que depuis novembre 2010. La vitrification embryonnaire est une méthode de congélation ultra-rapide des embryons obtenus après fécondation in-vitro. Cette technique est deux fois plus efficace que l’ancienne basée sur une congélation lente. En effet, elle permet un taux de survie des embryons avoisinant les 100% contre un peu plus de 50% pour la congélation lente.

Moins de grossesses multiples

Autre avantage de la vitrification embryonnaire : elle réduit le risque de grossesses multiples « et cela en diminuant le nombre d’embryons transférés d’emblée suite à la ponction ovarienne », explique l’AP-HP (Assistance Publique – Hôpitaux de Paris) dans un communiqué. L’hôpital Jean Verdier suit actuellement 28 autres grossesses dues à cette technique. Une avancée significative qui multiplie les chances pour les couples ayant recours à l’AMP (assistance médicale à la procréation) de devenir parents.

Publicités