Une étude effectuée par des chercheurs de l’Institut de recherche de Taïwan et du China Medical University révèle qu’un quart d’heure de sport par jour suffirait à augmenter l’espérance de vie de trois ans ou plus. Publiée dans l’hebdomadaire The Lancet, cette enquête pourrait motiver les derniers récalcitrants. Lire la suite

Il est parfois difficile de sortir de son confort pour aller courir, faire du vélo… Mais les conclusions d’une étude lancée par des scientifiques taïwanais et chinois pourraient bien changer la donne. En effet, quand de nombreuses enquêtes américaines ou européennes préconisent une activité sportive quotidienne d’une durée minimum de trente minutes, cette nouvelle étude conclut qu’un seul quart d’heure par jour suffirait à prolonger l’espérance de vie de trois ans et à réduire considérablement le nombre des maladies non transmissibles.

Des recherches à grande échelle

Les chercheurs de l’Institut de Taïwan et du China Medical University ont analysé les résultats de la pratique physique sur des volontaires. Au total, 416 175 Taïwanais (199 265 hommes et 216 910 femmes) ont participé à un programme de dépistage médical entre 1996 et 2008 et ont été suivis en moyenne durant huit années. Ils ont ensuite été classés en cinq catégories bien distinctes en fonction de la durée de leurs exercices quotidiens : les inactifs, les actifs faibles, les moyens, les élevés et les très élevés.

Des résultats plus que significatifs

Les scientifiques ont donc pu établir une comparaison entre les personnes qui exerçaient une activité physique et ceux qui s’en abstenaient complètement. Les résultats sont flagrants. En analysant simplement la différence entre les actifs faibles (ceux qui font 15 minutes de sport par jour) et les inactifs, il ressort que les participants à faible activité ont un risque réduit de 14% de décès toutes causes confondues. Leur taux de mortalité dû à un cancer est également réduit de 10%. Mais le plus frappant est que leur espérance de vie est en moyenne plus longue de trois ans environ. Les chercheurs ont aussi insisté sur le fait que ces bénéfices sont les mêmes pour tous les groupes d’âge, les deux sexes et même sur les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires. De plus, chaque supplément de 15 minutes de sport quotidien diminue les risques de décès d’environ encore 4%. De quoi motiver les inactifs (dont le risque de décès est accru de 17%) à pratiquer une activité physique quotidienne. Peut-être une bonne résolution pour la rentrée… des petits et es grands !

Si ce sujet vous intéresse lisez aussi :

Sport : les bienfaits du cardio-training

De beaux bras : avoir les bras galbés

Forme : les dix conseils santé pour être en pleine forme

 

Publicités