18% des enfants de moins de 13 ans ont un compte sur Facebook. Une présence sur les réseaux sociaux qui vient de faire l’objet d’une étude de TNS Sofres pour l’UNAF, Action innocence et la CNIL.

Les réseaux sociaux connaissent un réel succès auprès des jeunes. Ainsi, 48% des 8-17 ans possèdent un compte sur Facebook et près d’un enfant sur cinq de moins de 13 ans en a un. Une pratique qui leur est pourtant interdite. Mais les jeunes n’hésitent pas à mentir sur leur âge lors de leur inscription, avec l’accord de leurs parents dans 97% des cas. Selon l’étude menée par TNS Sofres pour L’UNAF*, Action Innocence et la CNIL**, 55% des 8-17 ans parlent avec leurs parents du réseau social mais il s’agit plus de discussions autour du temps d’utilisation que du contenu.

 Vigilance de mise

 55% des enfants s’estiment surveillés par leurs parents dans cette pratique, principalement les plus jeunes (77%) et les filles (63%). Les jeunes vont sur le réseau social pour mettre des commentaires et publier des photos. 92% des enfants ont tendance à y confier des éléments de leur identité et à y noter des éléments de leur vie privée. Le réseau social permet d’échanger avec ses amis mais aussi d’être en contact avec des inconnus. Ainsi les jeunes auraient 210 amis en moyenne sur Facebook. Mais 30% des jeunes avouent avoir accepté en amis des gens qu’ils ne connaissent pas. Par ailleurs, 36% des jeunes affirment avoir été choqués par certains contenus d’ordre sexuel, violents, racistes ou homophobes et 18% y ont également été insultés. Seulement 1 enfant sur dix en a alors discuté avec ses parents.
Or la méfiance et le dialogue avec les parents sont plus que jamais nécessaires.

Vous souhaitez en savoir plus sur les enfants et l’Internet, les jeux vidéos, la télé… Commandez notre magazine 25 et son grand dossier « Il est accro aux écrans »

Publicités